mardi 12 décembre 2017

Djihadistes : Un recrutement mondial

Un nombre sans précédent d’étrangers provenant de plus d’une centaine de pays ont rejoint les groupes jihadistes, dont l’organisation de l’Etat islamique et Al-Qaïda, principalement en Syrie, en Irak et de plus en plus en Libye, selon un rapport de l’ONU.
Selon ce rapport réalisé par un panel d’experts, plus de 25.000 combattants étrangers sont engagés dans les conflits armés. Ils viennent de plus d’une centaine de pays.
«Le rythme du flux est le plus élevé que l’on a jamais vu et est principalement en direction de la Syrie et de l’Irak, avec un problème grandissant qui est également évident en Libye», a relevé ce rapport.

Ces chiffres constituent une mauvaise nouvelle pour les Nations Unies qui s’efforcent de tarir le flux des extrémistes étrangers, ce que le rapport a qualifié d’«urgent problème de sécurité mondiale».
Le Conseil de sécurité a adopté une résolution en septembre appelant les gouvernements à considérer comme une grave infraction le fait que leurs ressortissants deviennent des combattants. Selon le rapport, le nombre de combattants étrangers a progressé de 71% dans le monde entre mi-2014 et mars 2015, avec une forte hausse signalée depuis les pays d’Europe et d’Asie. «La menace stratégique est même supérieure en 2015 et pour les prochaines années», ont estimé les experts.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.