lundi 18 décembre 2017

OCP : Eventuelle ouverture du capital…

Le géant mondial des phosphates songerait de plus en plus à céder une part minoritaire de son capital à des investisseurs étrangers. C’est du moins ce qui ressort des propos de Mustapha Terrab, PDG de l’OCP, recueillis par l’agence Bloomberg, dans lesquels le PDG a affirmé que l’ouverture du capital de l’OCP n’était pas un sujet «tabou». Il a néanmoins précisé qu’une «ligne rouge» reste infranchissable, à savoir le contrôle du gouvernement marocain sur les décisions du phosphatier. L’Etat marocain détient aujourd’hui 95% du groupe OCP, les 5% restants étant détenus par la Banque Centrale Populaire. En dehors de cette ligne rouge, le PDG de l’OCP se dit ouvert à «toutes les options de financement qui font progresser notre stratégie et protègent les intérêts de nos actionnaires».
Selon la même source, «l’OCP étudierait l’apport d’investisseurs étrangers tels que des fonds souverains, prélude à une offre publique initiale dans les deux ou trois ans».
Pour rappel, l’OCP a engagé un monumental programme d’investissement de 20 milliards de dollars, couvrant la période 2008-2025, qui vise notamment le triplement de ses capacités de production de roches et le doublement de sa production minière. 4 milliards de dollars ont d’ores et déjà été investis et 2 milliards de dollars sont en cours de déploiement, a précisé à ce propos Terrab.

Voir aussi

CIMAT : Clôture avec succès d’une émission

La société Ciments de l’Atlas (CIMAT), présidée par Anas Sefrioui, a clôturé avec succès l’émission …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.