jeudi 17 août 2017

AIE : Le Maroc comme exemple

Au Maroc, en matière d’énergie, les experts de l’AIE (l’Agence internationale de l’énergie) sont unanimes sur les avancées du pays. Ils expliquent ainsi que la mise en place de la Stratégie Énergétique Nationale en 2009 s’est soldée par des «résultats importants depuis son entrée en vigueur». Ainsi, des accords ont été conclus pour le développement d’une capacité supplémentaire de 2 gigawatts (GW) des centrales électriques au charbon. Dans le domaine des énergies renouvelables, l’objectif total de 2 GW de puissance éolienne, 2 GW d’énergie solaire et d’un relèvement de la capacité d’énergie hydraulique à 2 GW à l’horizon 2020 vise à tirer parti des conditions très favorables dont jouit le Maroc en matière d’énergie éolienne et solaire, ainsi que de son secteur hydraulique établi de longue date.

D’ici 2020, les énergies renouvelables devraient représenter 42% de la capacité installée. A cela s’ajoutent l’apport considérable des premiers parcs solaires de 600 mégawatts à Ouarzazate et la seconde phase consistant en la construction d’autres parcs d’une capacité de 1.000 mégawatts. Les experts soulignent que le Maroc a aussi mis en place un cadre juridique et institutionnel pour réguler le secteur et a pris d’importantes mesures afin notamment de réduire les émissions de GES (Gaz à effet de serre) dans le secteur de l’énergie. L’AIE demande ainsi aujourd’hui, outre la poursuite des progrès en matière de réduction des subventions aux carburants, le renforcement de la stratégie d’efficacité énergétique actuelle par le biais d’une réglementation claire et d’incitations financières. Elle appelle également à l’optimisation du déploiement de l’énergie solaire et ce, afin de maximiser l’usage de l’énergie solaire concentrée aux heures de pointe et faciliter l’utilisation des technologies photovoltaïques. L’agence demande enfin l’accélération de la mise en place d’une autorité de régulation de l’énergie et le maintien de la confiance aux investisseurs étrangers, ainsi que de l’industrie nationale.

Voir aussi

Inwi : Fin de mandat pour Frédéric Debord

Au terme du Conseil d’administration (CA) de Wana Corporate, sous la présidence de Nadia Fassi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.