jeudi 21 juin 2018
Flash Infos

Viandes rouges : «Des bêtes malades» à Casablanca?

Les Casablancais consommeraient-ils la viande de «bêtes malades»? A deux mois de l’Aïd El Adha, des chevillards de la capitale économique ont alerté contre des «bêtes malades» dont l’abattage, selon eux, a lieu au niveau des marchés informels (souks) entourant Casablanca, mais aussi dans certaines zones de la ville. Dans une déclaration au Reporter, ces mêmes professionnels ont dénoncé les pratiques malhonnêtes de certains fournisseurs, qui n’auraient pas d’agrément sanitaire et qui, disent-ils, «ont l’habitude de livrer la viande de ces ‘‘bêtes malades’’ à leurs clients».

«C’est un réseau de commerçants bien organisé qui s’adonne à cette activité clandestine, sans aucun problème. Des quantités importantes de viande impropre à la consommation, ainsi que des bêtes ‘‘malades’’ destinées à l’abatage, sont introduites à Casablanca via ce réseau, lequel échappe facilement au contrôle. Le prix bon marché de la viande de ces bêtes est derrière le commerce de ces trafiquants», confient des chevillards membres du  Syndicat national des commerçants et des professionnels (section du transport des viandes à Casablanca).

Rappelons qu’un camion transportant des bêtes «malades» a été intercepté, il y a deux semaines, alors que son propriétaire tentait de les introduire à Casablanca.

Voir aussi

Tanger : Arrestation d’un individu en possession de 6.000 comprimés d’ecstasy

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont procédé, mercredi tôt …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.