lundi 25 mars 2019

Mohammedia : Condamnation des membres d’un réseau d’abattage clandestin

Le tribunal de première instance de Mohammedia a condamné, lundi, à 10 ans de prison ferme chacun des sept membres d’un réseau d’abattage clandestin et de commercialisation de la viande de chien.

Les inculpés, qui écoulaient leurs marchandises à Mohammedia, Ain Harouda et Casablanca, ont également écopé d’une amende de 5.000 dirhams chacun, a indiqué une source judiciaire.

Les jugements prononcés ont été conformes aux peines requises par le ministère public, qui a considéré que les pratiques frauduleuses du réseau s’élèvent à “un acte de trahison du patriotisme”.

Le parquet a souligné, dans ses plaidoiries, que ce dossier “touche non seulement une couche déterminée mais l’ensemble des citoyens”, rappelant que les enquêteurs ont découvert “des traces de sang et des restes de chien sur les lieux de l’abattage, ainsi que la carcasse d’un chien dépiauté, étêté et en décomposition”.

A rappeler que la brigade de la Gendarmerie royale de Chellalat, relevant de la compagnie de Mohammedia, a effectué, le 24 novembre dernier, une descente surprise dans un dépôt secret situé dans un terrain vague, où elle a, notamment, découvert deux vaches malades et agonisantes, des chiens et tout le matériel d’abattage.  

Zineb Alaoui

Voir aussi

Arrestation à Casablanca de quatre Subsahariens soupçonnés de séquestration, d’extorsion et de coups et blessures

La brigade de la police judiciaire du District de sûreté d’Al Fida Mers Sultan à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.