mardi 24 octobre 2017

Chambre des conseillers : Condamnés mais rémunérés !

La déchéance d’un élu après une condamnation par la justice est prévue par les textes et pourtant deux conseillers emprisonnés ont continué de recevoir leurs indemnités. Un conseiller du parti de l’Istiqlal et un autre de l’Union constitutionnelle, malgré leur condamnation à des peines de prison ferme, ont continué d’être indemnisés par le Parlement. Ces deux élus ont touché 36.000 DH chaque mois sur leurs comptes bancaires.

Alors que le conseiller Ahmed Hajji a vu ses indemnités gelées après sa condamnation par la justice à Fès, bien qu’il n’ait pas été emprisonné. Une saisine avait été faite par le Procureur du Roi près de la Cour d’appel de Fès auprès du Conseil constitutionnel, ce qui ne fut pas le cas pour les deux autres conseillers. Ce qui prouve un dysfonctionnement dans le bureau de la Chambre.

Voir aussi

Décompensation du gaz butane : Pas avant 2019

Le gouvernement ne procèdera pas à la réforme du système de compensation du gaz butane …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.