mardi 17 octobre 2017

Avortement clandestin : Arbitrage royal

Alors que le débat au sujet de l’avortement clandestin est au centre de l’actualité au Maroc, voilà que le Roi s’implique en personne. Lundi 16 mars, SM Mohammed VI a reçu en audience le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq et Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Lors de cette audience, le Souverain a donné ses Hautes orientations pour l’élaboration, en concertation avec les parties concernées, d’un texte de loi sur la problématique de l’avortement clandestin qui prenne en compte à fois les développements en cours dans ce domaine et les préceptes de la Charia. Les instructions d’Amir Al Mouminine se sont axées sur l’«ijtihad», un effort de réflexion que doivent mener les parties concernées pour parvenir à l’élaboration d’un texte de loi qui préserve les valeurs des Marocains, leur religion et leur vie. Un communiqué du cabinet royal souligne: «Ces audiences s’inscrivent dans le cadre de l’interaction royale permanente avec les préoccupations des citoyens et des différents acteurs nationaux au sujet des questions sociétales de l’heure». Les 3 responsables ont un mois pour présenter les différents avis, avant que le Roi n’émettre lui-même son arbitrage.

Voir aussi

Décompensation du gaz butane : Pas avant 2019

Le gouvernement ne procèdera pas à la réforme du système de compensation du gaz butane …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.