lundi 11 décembre 2017

Algérie : Les appels à la destitution de Bouteflika se multiplient

Les appels à la destitution du président algérien Abdelaziz Bouteflika, gravement affaibli par un AVC depuis 5 ans, se multiplient ces derniers jours en Algérie. Selon les partis de l’opposition, Bouteflika n’est plus capable de diriger le pays. Ils appellent, de ce fait, à la mise en application de l’article 102 de Constitution qui énonce: «Lorsque le président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit et propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement». Aux commandes du pays depuis 1999, Bouteflika a été, en 2013, victime d’un accident vasculaire cérébral qui a affecté son élocution et sa mobilité. Malgré tout, il a été réélu en 2014 à la tête de l’Algérie. De nombreux observateurs estiment que c’est son frère, Saïd Bouteflika, qui détient réellement le pouvoir en Algérie.

Voir aussi

Une présidence pour le Maroc à l’OCI

Najia Mekaoui, universitaire, a été élue à Abidjan présidente de la Commission permanente indépendante des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.