jeudi 17 août 2017

Algérie: Lamamra, le gentil…

Dans les commissariats, on choisit souvent cette tactique durant les interrogatoires: le policier méchant qui bouscule pour soutirer les aveux et le policier qui campe le rang de gentil. Les deux se partagent les rôles, mais celui du gentil est un rôle de composition. C’est l’impression que donne le ministre des Affaires étrangères algériens, Ramtane Lamamra qui, dans une déclaration à la presse en marge des travaux de la conférence internationale sur l’«investissement en Tunisie», a réfuté l’existence d’un conflit entre l’Algérie et le Maroc.

«Il n’y a point de conflit entre l’Algérie et le Maroc», a-t-il dit, ajoutant même que «les deux pays sont appelés à rattraper le retard accusé en termes d’intégration économique». Pendant ce temps-là, son département tire à boulets rouges sur le Maroc devant les instances onusiennes, sa presse ne sait plus quoi inventer pour nuire au voisin de l’ouest et son armée multiplie les gestes d’intimidation…

Voir aussi

Ordre des architectes : Nekmouch nouveau président

Azzedine Nekmouch a été désigné, mercredi 3 mai,  nouveau président de l’Ordre national des architectes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.