mardi 22 août 2017

** Tindouf-Réfugiés

Les camps de Tindouf doivent cesser de faire exception en matière d’enregistrement, un outil indispensable de protection permettant de lutter contre le détournement de l’aide humanitaire, a déclaré l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Mohamed Aujjar.

S’exprimant devant le Comité permanent du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), Aujjar a souligné que “l’absence d’enregistrement des refugiés les condamne à vivre dans une situation d’incertitude juridique, dépendant de l’assistance et les expose à des risques de protection, y compris à l’exploitation et l’esclavage”.

Voir aussi

Le HCR “très reconnaissant” envers le Roi du Maroc pour le traitement de la situation de 13 familles syriennes bloquées à la frontière algéro-marocaine

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) est “très reconnaissant” envers SM le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.