mercredi 23 août 2017

Women’s Tribune La Régionalisation «au féminin»

Women s tribune casa avril 2014

La ville d’Essaouira abritera, les 2 et 3 mai 2014, la 5ème édition de Women’s Tribune. Un événement organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

La thématique choisie pour cette édition est «La régionalisation au féminin: promesses, atouts et enjeux, un rendez-vous que le Maroc ne peut pas manquer». De nombreux invités nationaux et du pourtour méditerranéen seront présents pour débattre, durant ces 2 jours, des promesses, atouts et enjeux liés à cette problématique.

Lors d’une conférence de presse organisée, mardi 8 avril, en présence de la présidente de l’association Women’s Tribune, Fathia Bennis, de Sabah Chraïbi, juriste et présidente de l’Association marocaine pour la promotion de l’entreprise féminine, de Saloua Belkziz, députée parlementaire et chef d’entreprise et de Zakaria Fahim, auditeur expert-comptable et membre de WT, le programme de cette rencontre a été présenté. La présidente a ainsi expliqué: «Cette édition est marquée, encore plus que les autres, par la pertinence du contexte politique dans lequel nous nous trouvons, à la veille des élections régionales prévues en 2015». Et de citer un extrait du Discours de SM le Roi Mohammed VI, du 9 mars 2011: «Renforcer la participation de la femme à la gestion des affaires régionales et, d’une manière générale, à l’exercice des droits politiques. A cet effet, il convient de prévoir des dispositions, même d’encourager par la loi, l’égal accès des hommes et des femmes aux fonctions électives». Fathia Bennis a poursuivi: «Cette édition se donne donc pour objectif d’approfondir la question de la régionalisation au féminin et la décentralisation des pouvoirs au service de l’égalité entre les femmes et les hommes. Women’s Tribune s’inscrit dans cette volonté affirmée de contribuer à construire l’égalité hommes/femmes au niveau des instances locales, dans le but d’assurer une meilleure gouvernance. Pour éclairer ce vaste chantier, cette édition s’engage à multiplier les regards croisés pour enrichir notre vision sur les expériences réussies ailleurs dans le monde».
La première journée, consacrée à la discussion autour des différents modèles de décentralisation et de régionalisation dans le monde, posera la question essentielle de la place de la femme dans ce processus. La deuxième journée reviendra, quant à elle, sur la spécificité du modèle de régionalisation américain, mais aussi sur les nouvelles voies de participation des femmes via le réseau éducatif et sportif.
Voici par ailleurs, une liste provisoire des personnes attendue à cet événement:
Elisabeth Guigou, députée de Seine-Saint-Denis (France), Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne ministre et ancienne maire de Longjumeau (France), Martine Aubry, ancienne ministre et maire de Lille(France), Bariza Khiari, vice-présidente du Sénat (France), Dr Leïla Mezian Benjelloun, présidente de la Fondation BMCE, Nadia Bernoussi, professeur de Droit constitutionnel, vice-présidente de l’Académie internationale de Droit constitutionnel et membre du Comité exécutif de l’Association Internationale de Droit Constitutionnel , Wafa Hajji, présidente de l’Internationale socialiste des femmes (Maroc), Amina Lamrini El Ouahabi, présidente de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle, Wassila Tamzali, écrivain et fonctionnaire internationale à l’Unesco (Algérie), Aminata Traoré, ancienne ministre malienne de la culture et du tourisme, (Mali), Donatilla Mukabalisa, présidente du Parlement du Rwanda (Rwanda), Michèle Sabban, vice-présidente de la région Ile-de-France, Leila Rhioui, représentante de l ‘ONU Femmes, Bureau Multi Pays Maghreb, Sylvie Mouradian, représentante du «Women’s in front», mouvement libanais mobilisé pour la gouvernance au féminin en vue des élections municipales au Liban à l’horizon 2016… Sans oublier la participation des hommes qui croient bien que le monde ne peut marcher en avant sans ses deux composantes: Omar Azziman, conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président de la Commission Consultative de la Régionalisation, Fathallah Sijilmassi, secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, Driss El Yazami, président du CCME, Ahmed Lahlimi, haut-commissaire au Plan, Inigo Mendez de Vigo, député européen, membre du Parti populaire espagnol et du Bureau de la Convention pour la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne (Espagne), Hassan Aourid, universitaire, historien et politologue, Rachid Belmokhtar , ministre de l’Education, Ali Bouabid, chercheur et délégué général de la Fondation Abderrahim Bouabid…
Pour reprendre quelques idées que les intervenants ont mises en avant lors de cette conférence, pour réussir le Maroc de demain, Seloua Belkaziz a souligné: «On ne se bat pas pour les femmes, mais pour l’avenir de notre pays». Sabah Chraïbi a de son côté estimé que la participation des hommes dans Women’s Tribune confirme qu’il s’agit d’un projet de société et non pas de ce mot «féministe» qu’on utilise à tort et à travers. Mais cela n’a pas empêché l’oratrice de rappeler que la femme ne veut plus être sur un strapontin!

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Evènements d’Al Hoceïma : Laftit s’explique sur la situation

A en croire le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le gouvernement a répondu favorablement, jusqu’ici, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.