samedi 19 août 2017

Syriens au Maroc : Les raisons de la menace d’expulsion

Hassad Ministre de l interieur Maroc

Après le communiqué du ministère des Habous et des Affaires islamiques (4 mars) interdisant aux ressortissants syriens de faire la manche dans les mosquées, le ministère de l’Intérieur est entré en lice en haussant le ton. Un communiqué de ce département précise que ces personnes seraient reconduites aux frontières, conformément aux dispositions de la loi n° 02-03 relative à l’entrée et au séjour des étrangers au Royaume du Maroc, ainsi qu’à l’émigration et à l’immigration irrégulières.

Pourquoi cette menace d’expulsion immédiate contre les ressortissants syriens qui «mendient» dans les mosquées? Surtout qu’on voyait cela des années durant de la part d’Africains (de toutes religions) faisant la manche devant les mosquées et dans les cimetières, sans être inquiétés.
Selon les observateurs, l’affaire dépasse de loin la question de mendicité ou de manque de respect dû à la prière et aux fidèles. Il s’agit plutôt de soupçons relatifs à d’éventuels réseaux de collecte d’argent destiné à financer le jihad en Syrie. Certains évoquent même des transferts importants via ces réseaux. C’est donc un message fort à ces Syriens. Surtout que les responsables marocains savent d’avance qu’il est difficile -pour ne pas dire impossible- d’exécuter cette loi, parce que le Maroc est signataire de la Convention du 28 juillet 1951, relative au statut des réfugiés, dite Convention de Genève. Il ne dispose donc pas de la possibilité d’expulser ces personnes qui ont fui la guerre qui ravage leur pays.
Le Maroc compte aujourd’hui 937 demandeurs syriens d’asile, soit 22,46% des dossiers déposés auprès de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés au Maroc (UNHCR). Ils n’ont pas obtenu le statut de réfugié, les autorités n’ayant pas jugé bon de le leur accorder. Et pour cause, un programme spécifique qui leur serait dédié serait en cours d’élaboration.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Evènements d’Al Hoceïma : Laftit s’explique sur la situation

A en croire le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le gouvernement a répondu favorablement, jusqu’ici, …

Un commentaire

  1. il y a un adage qui dit ((vaut mieux prévenir que guérir)les marocains ont raison particulièrement avec les réfugiés du moyen Orion. parmi les expulsés syriens d’Algérie il y a obligatoirement des activiste (avec enfants ou pas)la dcr algérienne est efficace pour les débusqués et il a une relation avec la Syrie beaucoup plus fine que le Maroc parce qu’il ya 800000 algériens en série et travaillent uniquement dans les services de l’état .et puis l’histoire au Liban et Jordanie a commencer par (des réfugiés)on voit le resultat maintenant .les africains au mieux il font la manche sans risque de terrorisme partout dans le monde ,au pire :trafique de CB ou drogue
    Un réfugié pense retourner ou avoir un statut la ba ce qui peut pousser certains a profiter de l’hospitalité marocaine pour faire des grabuges (le genre humain est complexe ,pas d’idéalisation excessive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.