mercredi 19 juin 2019

Sahara : Encore un coup d’Alger !

La diplomatie algérienne s’active à Bruxelles. Elle poursuit un nouveau projet, celui d’imposer le Polisario au prochain Sommet Union Européenne-Afrique qui doit se tenir les 29 et 30 novembre (2017). Tout comme elle avait tenté de le faire à la réunion ministérielle de la TICAD qui s’était tenue au Mozambique (allié des Algéro-polisariens) fin août dernier. Sa tentative s’était soldée par un échec, le Japon ayant refusé la participation d’une entité qu’il ne reconnaît pas.

Cette fois-ci, Alger s’y prend assez tôt pour se donner les conditions «légales» de faire accepter les séparatistes qu’elle finance et parraine. L’approche de la diplomatie algérienne consiste à faire admettre à l’Union européenne de changer le nom du Sommet. Au lieu de «Sommet Union Européenne-Afrique», il s’intitulerait «Sommet Union Européenne- Union Africaine». Ainsi, le Polisario étant membre de l’UA, il pourrait assister au Sommet avec l’UE.

Alger et ses alliés y ont travaillé, saisissant l’opportunité des réunions de la commission bipartite UE-UA, chargée de préparer le Sommet. Notamment, les réunions de cette commission avec le groupe africain des ambassadeurs à Bruxelles et avec les grands responsables européens des Affaires étrangères…

Décidément ! L’Algérie, empêtrée dans une crise comme elle n’en a jamais connu, n’en laisse pas pour autant baisser d’un cran sa haine pour le Maroc. 

Voir aussi

Sahara : La Résolution 2468 de l’ONU confirme que les options de “l’indépendance” et du “référendum d’autodétermination” ne sont “plus envisageables” (Conseil péruvien)

La dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet du Sahara marocain a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.