vendredi 24 novembre 2017

Saâd-Eddine El Othmani au Forum de la MAP : Eviter de noircir l’image du Maroc…

Saâd Eddine El Othmani a appelé, lors du Forum de la MAP, à éviter de noircir l’image du Maroc. «Nous souffrons, certes, de dysfonctionnements, mais le pays évolue quand même», a-t-il affirmé.

Invité du Forum de la MAP, Saâd-Eddine El Othmani a expliqué: «Nous devons, a-t-il dit, rester impartiaux, sachant que notre pays souffre de dysfonctionnements. Mais nous avons des patriotes au sein de l’administration, des partis politiques et de la société civile». Et d’assurer: «Nous avons réussi à vaincre les difficultés et à les dépasser», précisant qu’insuffler l’espoir est important pour continuer d’édifier le pays.

Chercher les solutions aux problèmes

Lors de cette rencontre avec les médias dans l’espace «MAP», Saâd-Eddine El Othmani a reconnu que le pays souffre, de toute évidence, de difficultés notoires et de dysfonctionnements auxquels il convient de chercher activement des solutions, surtout aux problèmes urgents des citoyens. Poursuivant dans le sens du Discours royal de l’ouverture de la présente session parlementaire d’automne, le chef de gouvernement a souligné: «Le Maroc a réalisé des progrès manifestes, mondialement reconnus. En revanche, notre modèle de développement national s’avère, aujourd’hui, inapte à satisfaire les demandes pressantes et les besoins croissants des citoyens».

Puis il a ajouté: «La protection des acquis réalisés par notre  pays est la responsabilité de tous et nous nous devons de coopérer ensemble avec détermination et en toute objectivité. Une critique objective est assurément bienvenue, ainsi que la reddition des comptes à laquelle il faut accorder un intérêt tout particulier, pour en faire une réalité de l’action gouvernementale à l’avenir».

Rénover notre modèle de développement

Le chef de la primature s’est longuement arrêté sur le modèle de développement national: «Notre pays a évolué au niveau du développement, mais il est arrivé à ses limites. De ce fait, notre action a besoin d’être revue et améliorée. Cette action, a dit SM le Roi dans son discours devant le Parlement, est aujourd’hui ‘‘inapte à satisfaire les demandes pressantes des citoyens’’».

Pour remédier à ces dysfonctionnements, il va être procédé à la création, a indiqué El Othmani, d’une commission qui sera chargée de débattre des moyens de dépasser cette situation. Le taux de croissance, a-t-il précisé, n’est pas accompagné d’une justice entre les régions. Aussi est-il indispensable de réduire les disparités. «Nous nous proposons de donner un nouvel élan au modèle de développement national, pour mettre fin à cette problématique», a souligné le chef de gouvernement

Tous les problèmes passés en revue

El Othmani a accordé à l’entreprise une place de choix, lors du débat au Forum de la MAP. Il a appelé à la nécessité de la soutenir pour qu’elle joue son rôle. «L’entreprise nationale, a-t-il précisé, a un rôle à jouer». La réforme de l’administration n’a pas échappé à la vigilance d’El Othmani, ainsi que la lutte contre la corruption et la prévarication, «un problème chronique, a-t-il dit, parce que nous avons besoin d’une administration au service du citoyen». «Pour ce faire, a précisé le chef de gouvernement, le décret portant création de la Commission nationale de lutte contre la corruption a vu le jour». «J’ai moi-même, a-t-il ajouté, écrit aux associations de la société civile et à la CGEM, pour qu’elles désignent leurs représentants au sein de cette Commission».

L’enseignement, la santé et l’emploi bénéficieront à leur tour d’un intérêt tout particulier, a assuré El Othmani. La situation a été sauvée par le biais de la contractualité, une opération sans pareille, selon lui.

L’emploi des jeunes, un choix stratégique

Pour El Othmani, l’emploi des jeunes est un choix stratégique pour le pays. Des mesures seront prises et donneront un réel coup de fouet à ce dossier qui revêt un caractère économique et social, la jeunesse étant le soutien du pays, aujourd’hui et à l’avenir. Quant à la justice sociale, un programme ambitieux a été mis sur pieds et «nous veillerons, a dit le chef du gouvernement, à le réaliser strictement».

Ecoute et mise en œuvre

«Nous avons pris à notre compte, en tant que gouvernement, le signe de ‘‘l’écoute et la mise en œuvre’’. Ainsi, même les syndicats de moindre représentativité bénéficieront de notre écoute». La communication avec les partenaires (du gouvernement) est une réalité. «Malgré tout cela, on ne peut, a précisé El Othmani, trouver une solution à tous les problèmes qui se posent. Mais nous essayons quand même de les solutionner. Nous avons, pour ce faire, la coopération de tous et la confiance en notre pays et en l’avenir».

En bons termes avec Benkirane

Revenant ses relations avec le Secrétaire général du PJD et ancien chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, El Othmani a nié toute malveillance. «La fraternité entre nous deux est sûre, les visites mutuelles ont lieu, selon les possibilités, bien sûr. Dans toute relation, il y a des différends, c’est un signe de bonne santé».

S’agissant du PJD, El Othmani a précisé qu’il est uni et que ceux qui espèrent voir le parti divisé, fissuré, ne verront jamais leurs espoirs se réaliser. Nous n’offrirons pas l’occasion à ceux, nombreux, qui veulent voir notre parti divisé. L’union du parti revêt, pour nous tous, une importance de taille et nous y tenons».

Pressé par les médias de lever le voile sur un éventuel remaniement ministériel, El Othmani a été catégorique. Il a nié tout remaniement ministériel.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

17ème Congrès de l’Istiqlal : Le congrès de la discorde

Le Congrès national du Parti de l’Istiqlal (PI), qui devait élire le nouveau Secrétaire général …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.