samedi 22 juillet 2017

Saâd-Eddine El Othmani à la TV : Ce qu’il a dit au sujet d’Al Hoceima

Le chef de gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, était, samedi 1er juillet 2017, l’invité d’une émission spéciale diffusée sur les deux chaînes nationales, Al Aoula et 2M.

El Othmani y a évoqué plusieurs sujets d’actualité qui intéressent l’opinion publique, en premier lieu la situation dans la ville d’Al Hoceima. Selon le chef de gouvernement, le dossier d’Al Hoceima constitue la préoccupation première de l’équipe qu’il dirige. 

«Nous respectons les revendications» 

Dans ce contexte, le chef de l’Exécutif a rappelé les visites effectuées par ses ministres dans la ville d’Al Hoceima et la région du Rif.  «En l’espace de quelques jours, certains ministres ont visité Al Hoceima plusieurs fois», a-t-il noté, promettant que ces visites allaient se multiplier et s’étendre aux autres villes de la région. Et El Othmani d’affirmer: «Comme je l’ai dit au Parlement, le gouvernement ira à la rencontre des manifestants où qu’ils soient. Nous respectons les revendications sociales et économiques des citoyens».

Deux solutions

Lors de son intervention, Saâd-Eddine El Othmani a évoqué deux solutions pour une sortie de crise à Al Hoceima. La première réside, selon lui, dans l’adoption d’une approche purement politique, tandis que la deuxième est liée au développement économique et social de la ville et de la région.

S’agissant de la solution politique, le chef de gouvernement a indiqué que cette dernière doit être précédée d’un dialogue serein et permanent entre la population du Rif et leurs représentants locaux et au Parlement. El Othmani a affirmé: «Le gouvernement est disposé à apporter sa contribution pour un retour au calme à Al Hoceima et l’ouverture d’un dialogue».  

En ce qui concerne la deuxième approche, liée au développement économique et social de cette ville, le chef de gouvernement a souligné qu’une série de réunions ont été organisées récemment entre les différents responsables politiques locaux et gouvernementaux. L’objectif, comme l’a rappelé El Othmani, est de relever les besoins réels de la population, avant de se pencher sur les moyens d’y répondre de manière adéquate.

Quand le Souverain intervient…

Le dernier Conseil des ministres présidé par SM le Roi Mohammed VI, le 25 juin 2017 au Palais royal de Casablanca, restera gravé dans la mémoire du chef de gouvernement et de ses ministres. Lors de ce Conseil, le Souverain n’a pas manqué de rappeler à l’ordre les membres du gouvernement à propos du retard dans la réalisation des projets contenus dans le programme «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit», dont les grandes lignes ont été présentées devant le Souverain en 2015. Face à la passivité des ministres concernés par la réalisation dudit programme, Sa Majesté a exprimé sa colère et sa déception, tout en donnant ses instructions aux départements concernés, en vue de la création d’une Commission d’enquête chargée de définir les responsabilités de chacun dans cette situation. Les conclusions de cette enquête, comme l’a exigé SM le Roi, doivent être présentées incessamment à Sa Majesté. Saâd-Eddine El Othmani a même promis que, sur la base des résultats de cette enquête, des sanctions seront prises contre les responsables impliqués, de près ou de loin, dans la non-réalisation ou le retard de réalisation des projets de développement d’Al Hoceima.

Analysant l’intervention de Saâd-Eddine El Othmani à la télévision, nombre d’observateurs ont affirmé que le chef de gouvernement a donné l’impression qu’il a bien retenu le message lancé par SM le Roi. En effet, il a assuré à la population d’Al Hoceima que «des réunions hebdomadaires seront tenues au sujet des projets de développement» de la ville. Il a également promis que les membres de son gouvernement, chacun dans son domaine, effectueront des visites sur le terrain dans la région du Rif, comme dans d’autres régions, dans le but de suivre la progression des travaux et le rythme de réalisation des projets lancés. Dans ce sens, il a salué la mise en place d’une cellule au sein de la primature pour établir la liste des plans de développement programmés dans les différentes provinces et régions, suivre les réalisations accomplies par les différents départements gouvernementaux et définir les dysfonctionnements.

Les répercussions d’une longue période sans gouvernement

Le Maroc est resté six mois sans gouvernement, avant que Saâd-Eddine El Othmani ne succède à Abdelilah Benkirane en tant que chef de gouvernement. Le fait que le Royaume soit demeuré sans gouvernement pendant toute cette période, a-t-il contribué à l’enlisement de la situation à Al Hoceima? A cette question, le chef de gouvernement a répondu que ce retard a démontré qu’il existe un manque d’encadrement de la population de la part des partis politiques et des acteurs de la société civile. Selon lui, il est urgent d’organiser un débat national sur cette question.

El Othmani se range du côté des manifestants

Saâd-Eddine El Othmani a tenté de se disculper de toute responsabilité, concernant le communiqué de la majorité, rendu public au lendemain de l’éclatement des manifestations à Al Hoceima, dans lequel les manifestants ont été taxés de «séparatistes». A ce propos, le chef de gouvernement a affirmé que le document en question n’engage que certains partis politiques. Et d’ajouter qu’à ses yeux, les revendications sociales et économiques des habitants d’Al Hoceima sont légitimes.

En conclusion, Saâd-Eddine El Othmani a promis de donner à cette ville et à la région du Rif tout l’intérêt qu’elles méritent. Il a, dans ce sens, fait savoir que l’Agence pour le Développement du Nord (APDN) a reçu  plus de 200 appels d’offres relatifs aux secteurs du logement, de la santé, de l’environnement, etc. Le but escompté, a ajouté El Othmani, est de permettre à toute la région rifaine de se développer à un rythme plus soutenu.  

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

RNI : Ce qui change avec Aziz Akhannouch

Le 6ème Congrès national du RNI a été l’occasion pour son président de tracer les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.