jeudi 21 septembre 2017

Relations Maroc-Jordanie : Les explications de l’ambassadeur jordanien

Les relations Maroc-Jordanie ont-elles traversé quelque turbulence? L’absence du Roi Mohammed VI au Sommet arabe que le Royaume hachémite a abrité, suivie du rappel de l’ambassadeur de Jordanie à Rabat par son pays, l’a laissé entendre…

Le Roi Abdallah Ibn al Hussein de Jordanie a fait le voyage Amman-Rabat juste avant le Sommet Arabe. Tout laissait croire que son cousin et ami ferait le déplacement en sens inverse. Mais… Surprise: le Roi du Maroc n’allait pas participer  au 28ème Sommet arabe qui se tenait dans le Royaume hachémite.

En fait, Mohammed VI n’a pas assisté aux Sommets arabes depuis 2002 et s’est même excusé de ne pas pouvoir abriter le 27ème Sommet arabe, lequel s’est tenu en Mauritanie et, reconnaissent les observateurs, a été un véritable échec. 

Continuation du boycott?

L’absence du Roi Mohammed VI au Sommet Arabe d’Amman serait donc, selon des sources diplomatiques, la continuation du boycott du souverain des Sommets Arabes (treize en tout). Elle serait aussi due au maigre bilan des réunions préparatoires des ministres des Affaires étrangères qui n’auraient pas abouti à des résolutions de taille pouvant donner un souffle nouveau à la situation actuelle dans le monde arabe, laquelle  se caractérise par la division. Ce dont témoigne la situation chaotique en Syrie, en Libye, en Irak et au Yémen, en plus de la situation qui prévaut à Al Qods…

Crise diplomatique?

Les médias arabes et internationaux n’ont pas tari de commentaires et d’analyses sur l’absence du Roi du Maroc au Sommet arabe d’Amman.

D’aucuns y ont vu les prémices d’une crise diplomatique entre Rabat et Amman, surtout qu’on a parlé de l’ambassadeur jordanien qui a été rappelé par son pays: initiative à laquelle on a recours, diplomatiquement, en cas de fait majeur ou de crise diplomatique.

Eteindre le feu

C’est l’ambassadeur jordanien à Rabat, Ali Al Caïd, fraîchement rappelé par le département des Affaires étrangères de son pays, qui a accouru pour remettre les pendules à l’heure. Il a assuré aux médias que les relations entre les Royaumes de Jordanie et du Maroc sont au beau fixe et que les rapports entre les Roi Mohammed VI et Abdallah Ibn Al Hussein le sont bien plus. Et le diplomate jordanien de soutenir que ces relations n’ont jamais été aussi solides: «Elles sont même exemplaires».

Les vraies raisons

Pour faire dissiper les nuages, il a expliqué la vraie raison, selon lui, de son rappel à Amman: «C’est une raison toute simple: mon mandat d’ambassadeur au Maroc a expiré. C’est le règlement chez nous, en Jordanie et cela n’a rien à voir avec une quelconque crise politique entre les deux pays frères». Il a évoqué la solidité des rapports entre les deux souverains frères et entre les Royaumes et les peuples marocains et jordaniens. Les allégations calomnieuses de certains médias sont ainsi nettement rejetées.

Lisez l’histoire…

L’ambassadeur du Royaume de Jordanie à Rabat a appelé ceux, a-t-il dit, «qui n’ont aucune connaissance ou une connaissance superficielle des relations entre les Royaumes du Maroc et de Jordanie et des liens solides qui unissent leurs deux Souverains à lire l’histoire des relations qui unissent les deux pays, relations dont les Rois Mohammed VI et Abdallah de Jordanie ont posé les jalons et que rien n’est venu altérer».

Coopération Maroc-Jordanie

Pour l’heure, le nom du nouvel ambassadeur de Jordanie au Maroc n’est pas encore connu. En attendant, la routine diplomatique fait que l’ex-ambassadeur est revenu, a-t-il précisé, pour y rester quelques temps et faire ses adieux à son deuxième pays, le Maroc.

Lutte contre le terrorisme

Le diplomate jordanien a rappelé que Rabat et Amman sont liés par des accords de coopération. Les deux pays viennent de décider l’extension de leurs lignes aériennes respectives entre les deux capitales. Ils étudient également l’éventualité de l’annulation des visas pour faciliter davantage les échanges entre les deux Royaumes, en plus d’une coordination de la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. 

Mohammed Nafaa  

Voir aussi

Al Hoceima : Ministres et élus pour sortir la tête de l’eau…

Une délégation de haut niveau a tenu, lundi 12 juin 2017 à Al Hoceima, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.