dimanche 22 juillet 2018

Programme gouvernemental : Concrétiser la vision renouvelée du modèle de développement du Maroc

Certes, il y a des réalisations mais, à côté, il y a des dysfonctionnements et les attentes des citoyens, face à des projets qui n’ont pas encore été mis en œuvre. En s’exprimant ainsi devant les représentants des médias invités par les services de la Primature, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, qui a présenté le bilan de la première année d’exercice de l’Exécutif, a voulu faire passer le message aux citoyens via les médias.

«Le gouvernement, a-t-il dit, a fait le choix de communiquer avec les citoyens et tous les partenaires, entre autres les médias dont nous escomptons un point de vue sur la rédaction de ce document (le bilan du gouvernement) auquel ont participé tous les secteurs, avec l’approche et les réalisations de chaque secteur gouvernemental qui a présenté le résumé de son bilan». Il faut cependant reconnaître, a ajouté El Khalfi, qu’il y a des dysfonctionnements et des choses négatives qui doivent être soulignées et traitées».

Ce ne sont pas moins de cinq chantiers sur la table du gouvernement, pour la deuxième année de son mandat. Il s’agit de la réforme des centres régionaux d’investissement, la poursuite de la mise en œuvre de la régionalisation avancée, le parachèvement du cadre juridique relatif à la protection sociale, la mise en œuvre du plan de santé 2025 et la stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Deux ambitions majeures président à la mise en œuvre du programme gouvernemental. La première est de contribuer, à l’horizon 2021, au renouvellement du modèle de développement, afin d’accroître durablement la croissance économique et d’en faire le levier d’une justice sociale offrant dignité et épanouissement à tous les citoyens. La seconde ambition est de répondre aux aspirations légitimes des citoyens dans plusieurs domaines prioritaires, en particulier l’éducation, la santé, l’emploi, la protection sociale et la qualité des services qui leur sont proposés par l’administration. Le gouvernement, vu l’importance des besoins et défis auxquels le pays fait face, a opté pour une nouvelle dynamique de travail basée, d’abord, sur l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des composantes nationales. Le gouvernement s’est également attaché à traduire dans la réalité son souci d’optimisation de la gestion des deniers publics et de renforcement de la lutte contre la corruption.

Par ailleurs, une feuille de route globale pour la réforme de l’administration et la modernisation de la Fonction publique a été élaborée.

Cette première année a été celle d’une forte mobilisation pour les secteurs sociaux, notamment ceux de l’éducation et de la santé. Le budget de l’Education a atteint un record dépassant 60 milliards de dirhams. L’amélioration des services de santé a constitué également une priorité majeure. Pour répondre au besoin en ressources humaines, le gouvernement a initié une opération inédite de recrutement de 4.000 personnes en une année. D’importantes actions ont été entreprises pour améliorer la prise en charge médicale urgente. Et, afin de garantir l’efficacité et l’efficience des politiques sociales, le gouvernement procède actuellement à une étude, pour la mise en place d’un dispositif de ciblage des politiques sociales, basée sur un identifiant social unique qui permettra de rendre l’ensemble des politiques sociales plus performantes et plus proches des attentes du citoyen.

Pour redynamiser l’emploi, en particulier des jeunes, le gouvernement a réalisé, dans le cadre des lois de Finances 2017 et 2018, une opération de recrutement de 95 personnes dans le secteur public.

Conscient du rôle des entreprises, le gouvernement a mis celui-ci au cœur des priorités et s’attelle à la réforme de la charte d’investissement qui doit constituer un outil puissant de compétitivité pour une entreprise. Un projet de charte est quasiment finalisé. 

Ainsi, le gouvernement se veut déterminé à poursuivre l’écoute active des citoyens et la réalisation complète des programmes et actions ciblées, afin de concrétiser la vision renouvelée du modèle de développement du Maroc à laquelle appelle SM le Roi Mohammed VI.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

Campagne de boycott Les tergiversations du gouvernement

Face à la campagne de boycott, comment a réagi le gouvernement ? A-t-il eu le bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.