samedi 16 décembre 2017

Parité, quota… Paroles, paroles !

Chambre des conseillers maroc

Sur les 120 conseillers élus vendredi 2 octobre, il n’y a que 13 femmes à la Chambre des conseillers.

Treize femmes, dont trois istiqlaliennes et deux PAMistes, siègeront à la deuxième Chambre. Les femmes ne représentent ainsi que 10% de la nouvelle Chambre des conseillers. Et sans les syndicats, ce taux de féminisation aurait été plus faible encore!
Aucune femme n’a été élue au titre des régions. Deux seulement l’ont été pour le compte des communes et conseils préfectoraux et deux autres ont été élus sur le quota des Chambres d’agriculture. Ce sont les syndicats qui ont respecté à la lettre la parité homme/femme prônée par la Constitution de 2011.

Le mode de scrutin à la proportionnelle réservé au collège des salariés a en effet réservé à la femme un siège pour chaque candidat homme élu. A titre d’exemple, l’UMT a fait élire 6 conseillers dont 3 femmes, avantagées par les têtes d’affiches. Pour le scrutin indirect des régions, il n’y a aucune femme parmi les 24 conseillers élus. Quant au collège des communales, seules deux femmes sur un total de 48 ont réussi à passer cet examen. Il s’agit de Mina Afane de l’Istiqlal et de Malika Falahi du PAM. Pour les quatre Chambres professionnelles, seule la Chambre d’agriculture s’est démarquée en élisant deux femmes, l’istiqlalienne Amina Habousi de la corporation de Meknès-Fès et Fatima Aït Moussa du PAM pour la région de Souss-Massa. On trouve zéro femme dans les autres catégories de Chambres (commerce, artisanat, pêche). Le patronat n’a pu faire élire que Neila Tazi, vice-présidente de la CGEM et chef du groupe de communication A3, pour la région de Casablanca-Settat. Une seule femme donc a été élue sur la liste du patronat qui a 8 sièges à la Chambre des conseillers. Et pourtant, la loi organique relative aux élections régionales stipule qu’un tiers des sièges doit être occupé par des élues femmes. A cela, il convient d’ajouter que, si la loi a imposé les listes paritaires, toutes les listes étaient conduites par des hommes.

Bouchra Elkhadir

Les 13 femmes élues par collège électoral


– Collège des communales (sur 72 élus):
Mina Afane (Istiqlal), Malika Falahi (PAM)

– Chambre d’Agriculture (sur 20 élus):
Amina Haboussi (Istiqlal), Fatima Aït Moussa (PAM)

– Collège patronal CGEM (sur 8 élus):
Neila Tazi

– Collège des salariés (sur 20 élus):
UMT: 3 élues, CDT: 2 élues, UNMT (PJD): 2 élues, UGTM: 1 élue.

Voir aussi

PAM : Ilyas El Omari maintenu aux commandes…

Le Conseil national du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a décidé, au terme de sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.