mardi 24 avril 2018
Flash Infos

Message du Roi Mohammed VI au 5ème Sommet UE-Afrique

SM le Roi Mohammed VI a adressé, mercredi 29 novembre 2017, un message au Sommet UE-UA qui s’est tenu à Abidjan, en Côte-d’Ivoire.

Le Souverain y a appelé à insuffler un nouvel élan au partenariat entre l’Afrique et l’Europe, en vue de le faire évoluer vers un pacte bi-continental nouveau. «Dix-sept ans après son émergence, le Partenariat entre l’Afrique et l’Europe n’a rien perdu de sa pertinence. Et, désormais, le temps n’est plus au diagnostic, ni aux polémiques d’arrière-garde. Le temps est à l’action», a souligné SM le Roi dans son message qui a, notons-le, été salué par la majorité des chefs d’Etat ayant participé au Sommet.

La logique d’assistanat n’a plus lieu d’être

La solidarité entre l’Europe et l’Afrique n’est ni un concept vide, ni un lien fondé sur une philanthropie univoque; elle relève d’une responsabilité et d’une dépendance réciproques, a souligné SM le Roi dans son message. Le Souverain a affirmé: «La logique d’assistanat verticale peut à présent céder le pas à un véritable partenariat transversal». Il a ajouté qu’«il est indispensable que le dialogue courageux et responsable, entre les anciens pays colonisateurs et les anciens pays colonisés, demeure franc et direct. Et, il est aujourd’hui essentiel de lui donner un nouvel élan», notant que l’UE et l’UA constituent deux groupements régionaux incontournables. Ils sont «aussi importants l’un que l’autre. Egaux devant les défis, ils le sont autant devant les opportunités et les responsabilités», a-t-il souligné.

Pour un nouveau pacte euro-africain

Dans cet esprit, a fait noter le Souverain, le Partenariat UE-Afrique doit évoluer vers un Pacte bi-continental nouveau. «Il s’agit, pour l’Afrique et pour l’Europe, de faire face, de concert, aux défis incontournables, par une compétitivité partagée, une co-localisation des entreprises productives, une mobilité humaine régulée et des échanges culturels féconds», a poursuivi SM le Roi Mohammed VI. Il a par ailleurs relevé: «Parallèlement, la conditionnalité de la dette doit être revue» , relevant le fait que les pays occidentaux attendent que certains pays d’Afrique  indépendants depuis moins d’un demi-siècle aient des performances politiques et économiques aussi positives et aussi importantes que les leurs, et leur imposent donc des conditions impossibles à respecter».

SM le Roi a également mis l’accent sur la nécessité d’une évolution de la politique européenne en matière de migration. «Les relations entre l’Afrique et l’Europe ont, de tout temps, été marquées par les déplacements humains et les flux migratoires. Des dizaines de milliers de migrants africains essayent chaque jour de rejoindre l’Europe, souvent au péril de leur vie», a-t-il souligné. Le Souverain a noté que certains pays, du fait de leur position géographique, sont amenés à être une terre d’immigration comme le Maroc qui l’a été, dès son origine et depuis son indépendance, de manière constante. Sa Majesté a, dans ce cadre, affirmé que le Maroc, qui a été pays d’émigration, de transit et d’immigration, «a développé une approche introspective de la question migratoire, qu’il conçoit de manière inclusive et positive», soulignant que la politique européenne en la matière devrait évoluer.  «Aujourd’hui, une nouvelle vision s’impose: il s’agit de faire de l’immigration un sujet de débat apaisé et d’échange constructif», a-t-il noté, appelant à agir rapidement pour trouver des solutions efficaces au phénomène migratoire.

Investir dans le capital humain

De l’avis de Driss Lagrini, enseignant de Droit et des Relations internationales, «le message Royal au 5ème Sommet UE-Afrique est un appel à la coopération constructive, pour face aux menaces qu’affrontement plusieurs pays africains». Selon Lagrini, le développement de l’Afrique ne peut se réaliser sans faire la part belle à l’investissement dans le capital humain. Le professeur universitaire a affirmé que, dans le message royal adressé aux participants au Sommet d’Abidjan, «le Souverain n’a pas manqué de corriger plusieurs idées fausses liées à l’immigration africaine». Lagrini a ajouté que «la migration irrégulière ne correspond qu’à 20% de la migration internationale, alors que 85% des gains des migrants restent dans les pays d’accueil, d’où la difficulté de faire une distinction entre les pays d’émigration, de transit et d’accueil». Enfin, Driss Lagrini a fait remarquer que SM le Roi Mohammed VI a mis l’accent sur l’importance de la coopération et de la coordination afro-européenne, au service des intérêts des deux continents, notant que le message adressé par le Souverain au 5ème Sommet UE-Afrique n’est qu’un prélude au renforcement des relations bilatérales entre les deux continents au service de la paix, de la stabilité et du progrès du continent africain.

Le Maroc est donc pleinement engagé pour le développement de l’Afrique dans sa globalité. Il dispose pour cela d’une expertise, de visions constructives pour l’avenir commun et d’un énorme potentiel de coopération dans plusieurs domaines, aussi bien au niveau du continent africain que vis-à-vis des pays tiers. Sur la question de la migration, les premiers jalons ont déjà été posés par le Souverain, à l’occasion de la tenue du 29ème Sommet de l’Union Africaine (UA). SM le Roi a en effet plaidé pour «un véritable Agenda africain sur la Migration».

Mohcine Lourhzal

La teneur du message royal saluée

Le message que SM le Roi Mohammed VI a adressé au 5ème Sommet UE-Afrique a été «reçu et bien apprécié», a affirmé le président du parlement panafricain, Roger Nkodo Dang. Selon lui, «il faut que tous les pays du pourtour méditerranéen prennent des positions similaires pour que la migration soit un mouvement légal garantissant un traitement humain des migrants». «Aujourd’hui, une nouvelle vision s’impose. Il s’agit de faire de l’immigration, entre autres, un sujet de débat apaisé et d’échange constructif», a souligné le président du parlement panafricain.

Voir aussi

Intégrité territoriale du Maroc : Un front intérieur uni

Face aux provocations des ennemis de son intégrité territoriale et conscient de la gravité de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.