vendredi 28 avril 2017

Maroc-France : Evaluer le plan «jumelage institutionnel» à mi-parcours

Pour Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale française, ce jumelage est l’une des multiples facettes qui unissent les deux pays. Le programme s’est révélé performant et est à la hauteur du génie propre au Parlement marocain.

C’est de Rabat qu’est parti l’appel à réviser la politique européenne de voisinage (PEV). Il a été lancé par le Président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, qui, lors de la tenue au siège du Parlement marocain d’une importante rencontre sur le jumelage institutionnel, a jugé cette PEV dépassée et pour causes: les nouveaux enjeux géopolitiques, le terrorisme, l’immigration et autres contraintes de taille.

Un bilan à mi-parcours

Lors de cette rencontre de Rabat, le Parlement marocain et l’Assemblée nationale française ont évalué le bilan à mi-parcours du projet de jumelage institutionnel, avec l’assistance de la Chambre des Communes britanniques (House of Commons) et le financement de l’Union Européenne.

Appui européen à la Chambre des représentants

C’est à la prestigieuse salle «Al Maghribia» de la Chambre des députés que le Président, Habib El Malki, a ouvert, mercredi 12 avril 2017, le séminaire à mi-parcours du projet de jumelage institutionnel, qui est un «appui  à la Chambre des représentants du Royaume du Maroc»  et est financé par l’Union Européenne. Ont participé à ce séminaire, Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale française, Elisabeth Guigou, Présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, Sir David Amess, Représentant du Président de la Chambre des Communes Britannique et le Chargé d’affaires de la délégation de l’Union Européenne à Rabat, en présence des membres du Bureau de la Chambre des représentants, des présidents des commissions, des présidents de groupes parlementaires et de représentants de l’ambassade de France et de celle du Royaume-Uni au Maroc.

Echange de bonnes pratiques

D’une durée de 24 mois (2016-2018), le projet de jumelage vise à soutenir la Chambre des représentants dans l’exercice de ses attributions, renforcées par la Constitution de 2011. Ce projet repose sur les échanges de bonnes pratiques entre la Chambre des représentants du Maroc, l’Assemblée nationale française, la Chambre des Communes britannique et d’autres parlements européens.

Le séminaire à mi-parcours a permis de rappeler les objectifs poursuivis par le jumelage et de présenter les résultats obtenus dans ce cadre, à l’issue d’une année complète d’activité, ainsi que ceux qui restent à mener.

Echange d’expériences législatives

Ce séminaire est intervenu à seulement quelques jours de l’ouverture de la session printanière du Parlement (14 avril 2017) et de la 8ème réunion annuelle de la Commission mixte Maroc-UE (18-19 avril 2017) au siège du Parlement à Rabat. «Ce projet s’inscrit dans le cadre de la coopération parlementaire qui vise à mettre en adéquation les outils de travail», a précisé le Président Habib El Malki dans son discours d’ouverture. Et d’ajouter: «Les nouvelles démocraties ont besoin d’échanger leurs expériences législatives».

Mohammed Nafaa

Voir aussi

Sahara : Antonio Guterres signe son 1er rapport

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, a exigé le retrait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.