jeudi 23 novembre 2017

L’opposition : Haro sur la majorité

Le débat sur la déclaration du gouvernement a démontré que les Partis qui forment la nouvelle majorité ne sont pas tellement proches et ont des reproches mutuels à se faire. On en a pour exemple la confrontation directe entre les deux principaux alliés, le PJD et le RNI.

Lors de son intervention devant la Chambre des représentants, Driss El Yazami, président du groupe PJD à la première Chambre n’a pas caché le fait que les concertations pour la formation du nouveau gouvernement ont enregistré des concessions douloureuses et que le parti a fait en sorte de mettre la stabilité du pays au-dessus de toute autre considération. El Yazami a annoncé le soutien du groupe parlementaire au gouvernement Saâd Eddine El Othmani, une position qu’il a qualifiée de «nationaliste et responsable».

PAM et Istiqlal n’ont pas ménagé le nouveau gouvernement. Les deux chefs des groupes Istiqlalien et Pamiste sont allés droit au but, qualifiant la déclaration du gouvernement de plat réchauffé. Du «copié-collé», selon eux. Tous deux ont assuré que le gouvernement ne pourra pas honorer son engagement à réaliser un taux de croissance de 4,5% ni pourrait faire baisser le taux de chômage à 8% ou encore réduire le déficit du budget.

Devant la Chambre des Conseillers, le chef du groupe PAM, Aziz Benazzouz, a fait une entrée fracassante qui a eu le mérite de rompre avec la monotonie des autres interventions des partis qui se sont succédé au perchoir. Il a déploré la perte de six mois de la vie du Maroc. Chiffres à l’appui, il a précisé une perte de 24 milliards de dirhams du PIB, 74.000 emplois, la fermeture de 3.200 entreprises et a posé la question: «qui va payer la facture ?». Et de répondre que ce sont les Marocains, avant de clôturer son intervention ainsi: «La déclaration du gouvernement, c’est n’importe quoi, du blabla, on n’y relève ni chiffres ni objectifs. Réellement, le gouvernement vend des rêves».

Il semble donc que l’opposition n’entend pas faire de cadeau à la majorité, le débat sur la déclaration du gouvernement n’est qu’un avant-goût du reste, nous a confié un Pamiste.

M. Nafaa

Voir aussi

17ème Congrès de l’Istiqlal : Le congrès de la discorde

Le Congrès national du Parti de l’Istiqlal (PI), qui devait élire le nouveau Secrétaire général …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.