mercredi 18 octobre 2017

Le Maroc devient une plateforme régionale

Ali fassi fihri dg onee

Entretien avec Ali Fassi Fihri, DG de l’ONEE

Quel acquis et quelle plus-value pour le Maroc, avec le lancement de trois plates-formes de dialogue et de coopération en matière d’énergie?

Le Maroc, un pays qui était complètement dépendant s’agissant de l’approvisionnement énergétique, commence à devenir, grâce à la vision de SM le Roi Mohammed VI, une véritable plate-forme régionale en matière d’énergie.
Il ne faut pas oublier que nous avons le plus grand projet dans le monde en énergie solaire, le plus grand dans le domaine de l’éolien. Nous sommes par ailleurs les premiers à nous connecter avec l’Europe et à échanger de l’énergie.

Qu’en est-il des interconnexions?

Nous renforçons nos capacités d’interconnections. Nous sommes interconnectés aux pays du Maghreb et travaillons sur l’interconnexion avec des pays d’Afrique de l’Ouest.

Que nous apportent ces nouvelles plates-formes?

Les outils pour le renforcement et la consolidation passent par un travail approfondi avec l’Union Européenne.

A quel niveau?

A tous les niveaux. Au niveau des réseaux électriques, nous avons fondé MEDREG (Groupe méditerranéen de Régulation de l’Electricité et du Gaz naturel) et à partir de là, nous avons décidé de faire évoluer nos interconnexions avec l’Espagne et le Portugal.
Nous disposons d’une feuille de route qui a été lancée et qui va faire aussi du Maroc un pays d’accueil et de transit de l’énergie.
Donc, les outils de management et de renforcement, ce nouveau rôle que peut jouer le Maroc à l’échelle du continent et avec les voisins du Nord, tout cela passe par des opérations telles que celles-ci.

Est-ce que tout cela nécessite des investissements importants?

Les investissements sont portés par le modèle marocain dans le domaine de l’énergie. Le partenariat public-privé fonctionne depuis les années 1980.

Quelles relations avec les investisseurs?

Nous savons créer les intérêts des investisseurs dans ce domaine.
Ce qui est le plus important, c’est de tout rendre fluide, puis de rester uni et de devenir un élément de rayonnement et de participation importante à la fois vis-à-vis de l’Europe et de nos voisins d’Afrique de l’Ouest.

Propos recueillis par Mohammed Nafaa

Voir aussi

Parlement : Le rapport accablant de Driss Jettou

Devant les deux Chambres du Parlement, Driss Jettou, président de la Cour des Comptes, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.