lundi 20 novembre 2017

«Le hasard n’a pas de place dans la lutte antiterroriste»

Ce qu’en dit Mohamed Zineddine, politologue et enseignant universitaire

Le BCIJ a démantelé, samedi 14 octobre 2017, une dangereuse cellule terroriste qui était sur le point de porter atteinte à la sécurité du Royaume. Votre analyse de ce coup de filet spectaculaire?

Le coup de filet réussi du BCIJ a permis le démantèlement d’une dangereuse cellule terroriste affiliée à Daech. L’opération de démantèlement simultanée, qui a eu lieu samedi 14 octobre dernier dans plusieurs villes du Royaume, montre que l’appareil sécuritaire du Royaume est bien rodé et que le Maroc a pu acquérir une grande expérience en matière de lutte contre le terrorisme, depuis les attentats de Casablanca qui avaient ébranlé le pays en 2003.

Certaines voix estiment que le démantèlement par le BCIJ de nombreuses cellules terroristes n’est que le fruit du hasard, ni plus, ni moins. Que répondez-vous à cela?

Le hasard n’a pas de place dans la lutte antiterroriste. Le Maroc a été frappé dans le passé par des attentats terroristes qui ont déchiré des familles entières. Face à cette situation, le Royaume a décidé de se relever, panser ses plaies et mettre en place une vraie politique de lutte antiterroriste qui montre aujourd’hui son efficacité. Ceux qui ne ratent aucune occasion, pour mettre en doute l’efficacité de l’appareil sécuritaire marocain, n’ont qu’à regarder autour d’eux. Plusieurs pays subissent les effets dévastateurs du terrorisme, au moment où le Maroc, grâce à l’implication générale dans la lutte contre le terrorisme, s’érige en modèle à suivre dans ce domaine.

Les perquisitions effectuées aux domiciles des membres de la cellule terroriste, démantelée le 14 octobre 2017, ont permis de saisir un vrai arsenal de guerre. Comment les terroristes parviennent-ils à acquérir de telles armes?

La quantité d’armes saisies aux domiciles respectifs des 11 terroristes montrent que Daech dispose toujours d’une force de frappe et de ressources financières qui lui permettent de garantir à ses membres l’acquisition d’armes et d’outils nécessaires pour perpétrer des attentats terroristes d’envergure. Pour faire face aux dangers qui nous guettent, il est primordial d’impliquer le citoyen dans la politique de lutte contre le fléau du terrorisme. La vigilance doit toujours être de mise, parallèlement au renforcement de l’approche anticipative qui a, jusque-là, permis au Royaume de faire l’exception dans le domaine sécuritaire. 

Propos recueillis par Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Leur avis sur le parti et le congrès de la discorde…

Les ténors du parti de l’Istiqlal donnent au «Reporter» leur avis sur le Congrès de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.