mardi 19 février 2019

La Conférence de Marrakech sur la migration, un événement planétaire qui suscite l’intérêt des médias

La Conférence intergouvernementale sur la migration, qui a été marquée par l’adoption formelle et historique du pacte mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières, suscite l’intérêt et l’attention de plusieurs médias de renom aussi bien au niveau national qu’international.

Selon les organisateurs, plus de 800 journalistes, représentant la presse écrite, les médias audiovisuels, la presse électronique ou les agences de presse se sont accrédités pour assurer la couverture médiatique de cette Conférence qui se tient les 10 et 11 décembre à Marrakech, qui a vu la participation du secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, et de plusieurs chefs d’Etat et de Gouvernement.

Sur ce total environ 550 journalistes ont retiré leurs badges pour couvrir cet évènement d’envergure. Entre 300 et 350 de ces journalistes représentent des médias étrangers, apprend-on auprès des organisateurs.

Outre une forte représentation de journalistes de pays africains, la Conférence de Marrakech a connu également l’accréditation de journalistes et reporters de médias de renom comme le New York Times, El Pais, RFI, TV5, TVE, ZDF …etc

Aussi, la grand-messe internationale de Marrakech connaît la participation d’au moins 150 États membres. Outre des responsables gouvernementaux, plus de 700 partenaires, y compris des représentants de la société civile et des secteurs publics ainsi que des migrants prennent part aux discussions sur les opportunités de partenariats innovants, les possibilités de coopération et les initiatives transversales avec les gouvernements.

Approuvé le 13 juillet dernier par les Etats membres sous l’égide de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le Pacte de Marrakech a été salué comme “une réalisation importante” et un document complet visant à mieux gérer les migrations internationales, à relever leurs défis et à renforcer les droits des migrants tout en contribuant au développement durable.

Il s’agit aussi d’un pacte qui établit un cadre de coopération juridiquement non contraignant, qui repose sur les engagements convenus par les États Membres dans la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants. Il favorise la coopération internationale en matière de migration entre tous les acteurs compétents, sachant qu’aucun État ne peut gérer seul la question des migrations, et respecte la souveraineté des États et les obligations que leur fait le droit international.

Grâce à cette démarche globale, la communauté internationale vise à faciliter des migrations sûres, ordonnées et régulières, tout en réduisant l’incidence et les répercussions négatives de la migration irrégulière grâce à la coopération internationale et à l’ensemble de mesures proposé dans le présent Pacte mondial.

Le Pacte de Marrakech sera soumis le 19 décembre à l’Assemblée générale pour sa mise en œuvre avec l’adoption d’une feuille de route à cet effet.

Avec MAP

Voir aussi

Le Maroc et les Îles Canaries réitèrent leur volonté de booster les échanges commerciaux

Le Maroc et les Îles Canaries ont réitéré leur volonté d’oeuvrer à booster les échanges …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.