mercredi 18 octobre 2017

Gouvernement : El Khalfi dresse le bilan

Mustapha el khalfi ministre com mars 2014

C’est un tableau complet que Mustapha El Khalfi, ministre de la communication, porte parole du gouvernement, a dressé, concernant l’action gouvernementale durant un peu plus de deux années, dans une conjoncture nationale exceptionnelle, qui s’est particulièrement caractérisée par le vote unanime de la Constitution 2011, au moment où nombre de pays du voisinage et du monde arabe sombraient sous la pression du fameux printemps arabe.

Apaisant et optimiste

Devant un parterre de journalistes de la presse nationale et accréditée, lors du Forum de la MAP, devenu une tradition pour suivre l’action gouvernementale, de la bouche même de celles et de ceux qui en ont la charge, le ministre (PJD), Mustapha El Khalfi, s’est plutôt voulu apaisant et optimiste. «La responsabilité, a-t-il lancé au début de son exposé qui a duré un peu d’une demi-heure, exige que je dise que le bilan est plutôt positif -”moôtabar” (formidable)-. Mais il faudrait reconnaître que les défis sont grands. En l’espace de deux années, le gouvernement a réalisé moult réformes et en a, en même temps, lancé d’autres».
Après avoir rappelé que l’action gouvernementale est aujourd’hui à l’accélération du processus des réformes, le ministre a précisé que le gouvernement a travaillé sur le volet des équilibres macro-économiques pour garantir au Maroc le soutien des investisseurs étrangers. Chiffres à l’appui, El Khalfi a clamé haut et fort: «Le déficit budgétaire est passé de 7,3% en 2012 à 5,4% aujourd’hui, alors que l’inflation a gardé son rythme de 2%. Par ailleurs, le taux des diplômés chômeurs a reculé pour arriver à 16,3%».
Lors de son exposé, le mot «défis» a été un leitmotiv. «Il existe encore des défis qui ne sont pas faciles, mais le gouvernement a fait des prouesses: réforme de la loi organique des finances, réforme du système des marchés publics, réforme fiscale, soutien à l’entreprise nationale, recul des grèves de 265 à 222… Parmi les défis qui restent dans l’agenda du gouvernement figurent en tête les systèmes de protection sociale, Caisses de retraite, RAMED».
«Nous œuvrons pour maîtriser les équilibres macro-économiques, mais aussi ceux sociaux», a encore dit le ministre El Khalfi, rappelant que le gouvernement a réalisé 100 initiatives économiques, sociales et politiques. Et de conclure: «Nous nous activons à accélérer les chantiers en relation avec la bonne gouvernance et la réforme de l’administration et d’autres».

Mohammed Nafaa

Voir aussi

Parlement : Le rapport accablant de Driss Jettou

Devant les deux Chambres du Parlement, Driss Jettou, président de la Cour des Comptes, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.