samedi 15 décembre 2018

Genève : La table-ronde sur le Sahara marocain offre l’opportunité de trancher la question des mesures de confiance

La table-ronde sur le différend régional autour du Sahara marocain, prévue mercredi et jeudi à Genève, offre l’opportunité de trancher la question des mesures de rétablissement de la confiance, a affirmé lundi la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta.

La résolution 2440 du Conseil de sécurité, adoptée le 31 octobre 2018, marque un progrès significatif d’autant plus qu’elle souligne l’impératif d’ouvrir un nouveau chapitre dans le processus de règlement en vue de parvenir à une solution politique, consensuelle, réaliste et durable, a souligné Mme Boucetta en réponse à une question sur “les développements de la première question nationale” à la Chambre des représentants.

A ce propos, elle a souligné que l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc demeure l’unique solution réaliste à la question du Sahara.

La secrétaire d’État a expliqué que la résolution consacre la centralité du rôle de l’Algérie en tant que partie invitée à la table-ronde de Genève, relevant que le texte a apporté un coup fatal au “mythe des territoires libérés”.

Le Conseil de sécurité, a-t-elle poursuivi, a enjoint au polisario, et derrière lui l’Algérie, de ne pas transférer ses structures vers l’Est du dispositif de défense, notamment à Guergarat, Tifariti et Bir Lahlou, zones pour la première fois citées dans une résolution, un fait qui révèle la crédibilité de la position marocaine.

La même résolution réaffirme les paramètres du processus politique, définis depuis 2007, et conforte tous les acquis du Maroc en ce sens qu’elle consacre la prééminence de l’initiative d’autonomie, salue les efforts sérieux et crédibles du Royaume pour parvenir à une solution politique de ce conflit artificiel et appelle au recensement des populations des camps de Tindouf, a-t-elle conclu.

Une délégation marocaine se rendra, à Genève les 5 et 6 décembre 2018, pour participer à “une table ronde” au sujet du différend régional sur le Sahara marocain, a indiqué le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Cette participation fait suite à l’invitation de l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, M. Horst Köhler, adressée le 28 septembre et le 23 novembre 2018, au Maroc, à l’Algérie, au “polisario” et à la Mauritanie.

Avec MAP

Voir aussi

Union africaine : Le 11ème Sommet extraordinaire sur la réforme institutionnelle adopte plusieurs décisions relatives à la Commission de l’UA

Le 11ème Sommet extraordinaire sur la réforme institutionnelle de l’Union africaine a clos dimanche ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.