dimanche 23 septembre 2018

Forum Crans Montana à Dakhla : Réflexion sur l’Afrique et la coopération Sud-Sud

La cinquième édition du Forum Crans Montana aura bien lieu à Dakhla, en 2019. L’annonce a été faite par Jean-Paul Carteron, Président d’honneur et fondateur du Forum.

Un Forum  qui, a dit SM le Roi, «a beaucoup gagné en maturité et en notoriété au fil de ses éditions successives. Il est ainsi devenu un rendez-vous incontournable qui réunit décideurs politiques de haut rang, communauté des affaires, intellectuels et acteurs de la société civile de tout bord, ainsi que faiseurs d’opinions venant des quatre coins du monde».

Réflexion sur l’Afrique

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le Forum Crans Montana, événement international de réflexion sur l’Afrique et la coopération Sud-Sud, a drainé cette année encore, pour sa 4ème édition, plus d’un millier d’invités et de participants venus de 113 pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique latine et Caraïbes, d’Asie et d’Océanie, dans la prestigieuse ville de Dakhla, du 15 au 20 mars 2018, sous le thème central «L’Afrique et la coopération Sud-Sud, améliorer la gouvernance et les conditions de vie des populations, le rôle du Maroc aux niveaux régional et international». Ce thème s’est articulé autour de grands axes de débat, d’échange et de partage, dont une conférence sur la gestion urbaine globale, le nouveau défi de l’Afrique, un High-Level Panel sur l’économie des océans et le secteur halieutique, filière stratégique pour l’Afrique; avec un accent sur l’initiative de la ceinture bleue, une conférence sur la Route de la soie en Afrique et les partenaires afro-asiatiques. La femme, fortement présente et hautement représentée, a bénéficié d’une session plénière sur l’émancipation de la femme en politique et dans le secteur économique.

Une autre problématique de choix a été largement débattue et à laquelle a été réservée une véritable session, à savoir «La sécurité alimentaire pour tous», dans le cadre  de l’agriculture durable et sa résilience, avec comme exemple l’initiative marocaine pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA) au changement climatique; ainsi que «la situation douloureuse de la migration et la gestion des flux migratoires, une priorité de l’agenda africain et mondial». Autant de thématiques qui interpellent les Africains ont ainsi été largement débattues. Les femmes et la jeunesse ont également été à l’honneur en sessions extraordinaires de l’African Women’s Forum et des Nouveaux Leaders du Futur, qui ont célébré, cette année encore, ces acteurs de l’espoir et du renouveau de l’Afrique.

Le Roi donne le ton

Dès l’ouverture des travaux de ce prestigieux Forum international, qui s’est tenu à Dakhla du 15 au 20 mars 2018 et qui a vu la participation de 49 pays africains, SM le Roi Mohammed VI a donné le ton. Dans un message aux participants au Forum de Crans Montana, le Souverain a appelé «les Africains et les Africaines et particulièrement les jeunes à se mobiliser, de manière résolue et déterminée, pour relever les défis lancinants auxquels est confronté le continent et pour s’inscrire dans la dynamique vertueuse de la croissance partagée». L’avenir et le destin de l’Afrique et des Africains ont également été soulignés dans le message du Souverain qui a rappelé: «Nous avons fait le choix audacieux de placer cette coopération Sud-Sud au cœur de notre politique africaine».

Un modèle de coopération Sud-Sud innovant

En effet, sous l’impulsion de SM le Roi, le Maroc a développé un véritable modèle innovant de coopération Sud-Sud, fondé sur l’échange des connaissances, des compétences, des expertises et des ressources.

Une édition structurante

Pour Jean-Paul Carteron, Président d’honneur et fondateur du Forum Crans Montana, cette 4ème édition du Forum est tout à fait structurante. En atteste la participation hautement appréciée et significative de 49 pays d’Afrique! Ce qui démontre une adhésion africaine aux politiques qui ont été mises en œuvre par SM le Roi Mohammed VI.

Hausse du taux de participation

Dans une interview accordée à l’envoyé spécial du «Reporter», Jean-Paul Carteron a reconnu que «s’il manquait quelques pays africains à l’appel de Dakhla, c’est que nous n’avons pas suffisamment bien travaillé, parce que tous les pays doivent être là». Concernant les sessions et panels qui ont enregistré des taux de participation remarquables, qui attestent de l’intérêt porté à cette rencontre et aux thématiques judicieusement choisies, Carteron a souligné que le Forum Crans Montana est véritablement l’endroit idéal pour communiquer en pareille circonstance.

En lui emboîtant le pas, le Révérend américain et leader des droits de l’homme, Jesse Jackson, a fait remarquer: «Le Maroc constitue un phare en Afrique, pour le renforcement des valeurs de solidarité». Intervenant lors de la séance de lancement des travaux du Forum de Dakhla, il a précisé que les pays africains «sont appelés à s’inspirer du Royaume pour renforcer la coopération Sud-Sud». Laquelle coopération qualifiée par le message royal au Forum de vecteur de l’émergence d’une Afrique nouvelle, confiante en ses potentialités et ouverte sur  l’avenir. «Le Maroc, a précisé le Souverain, compte parmi les pays africains qui ont l’ambition et la volonté de faire en sorte que l’Afrique prenne en mains son destin».  

Participation hautement appréciée

Le choix de «l’Afrique et la coopération Sud-Sud», en tant que thématique centrale de cette 4ème édition du Forum de Crans Montana, a été hautement appréciée par les participants de tous bords, du fait que ce sujet contribue à rapprocher les pays et les peuples du continent. Durant cinq jours, le présent et le futur de l’Afrique ont été au cœur des discussions de haut niveau des participants. L’examen de thèmes concernant la migration, les changements climatiques, la sécurité énergétique et alimentaire, le secteur halieutique, les Femmes et la jeunesse ont permis de jeter la lumière sur ces questions, lesquelles font l’objet d’une réflexion mûre et réfléchie, notamment pour ce qui est des maux dont souffre le continent.

Joindre l’utile à l’agréable

Pour joindre l’utile à l’agréable et se détacher des documentaires, les participants à ce Forum se sont déplacés sur le terrain. Ils ont vu de près cette ville devenue une étape saillante parmi les rendez-vous intellectuels majeurs; une ville qui dispose d’un important potentiel de croissance et qui, de ce fait, se positionne comme l’un des futurs hubs de l’Afrique de l’Ouest, notamment avec le grand projet structurant du port atlantique de Dakhla appelé à devenir le pendant de Tanger Med. Ce qui fait de Dakhla ce pôle attractif et lui permet de disposer de tous les services de base et d’infrastructures urbaines.

Dakhla est en phase de devenir -pour ne pas dire qu’elle est déjà- une destination touristique en pleine évolution et l’un des spots mondiaux de renom du kitesurf. Tout cela à côté de bien d’autres réalisations… Les participants et les représentants des médias ont pu le constater de visu et apprécier les complexes touristiques, motels et hôtels, outre l’extraordinaire lagune longue de 25 km. Nombreux sont ceux qui se sont réveillés le matin sur la beauté et la splendeur des falaises bordées de sable blanc.

De belles plages sauvages

Nombreux aussi sont ceux qui ont avoué leur admiration des belles plages sauvages qui attirent les amateurs de sports de glisse et de nature, grâce à un climat tempérée, autour de 25° durant tous les jours que Dieu fait. Ils n’ont pas non plus manqué de voir, juxtaposées aux multiples complexes sportifs, nombre de caravanes bien alignées et la propreté des sites. Et ils ont retenu la régularité des vols et la multiplication de leur nombre par 4. Point de rencontre du désert avec l’océan, Dakhla est, de l’avis général, une destination touristique en pleine évolution.

Et parce qu’il n’y a pas de développement, ni de croissance sans sécurité et sans quiétude, Dakhla compte parmi les villes les plus sécurisées. Ce qui lui permet de se targuer d’être un véritable Hub africain et un réel modèle de développement, de mériter son qualificatif de «Dakhla porte du Maroc sur l’Afrique» et de confirmer sa place en tant que «laboratoire de l’Afrique de demain».

Pour joindre l’utile à l’agréable, cette 4ème édition du Forum Crans Montana a été organisée en deux parties: d’abord sur terre -une première!-, dans le luxueux Palais des Congrès de Dakhla (du 16 au 17 mars 2018), avant de continuer le débat, jusqu’au 20 mars 2018, à bord du majestueux bateau de croisière «GNV», de Dakhla à Casablanca, qui a déjà été de la fête lors d’une précédente croisière sur le même itinéraire.

DNES à Dakhla: Mohammed Nafaa

Dakhla, porte du Maroc sur l’Afrique

La ville de Dakhla se distingue par sa particularité géographique, avec sa lagune longue de 25 km et délimitée par des falaises bordées de sable blanc. Ce qui fait de cette destination un lieu particulièrement attractif pour les amateurs de l’Eco-tourisme. Ses immenses et belles plages sauvages attirent les amateurs des sports de glisse et de nature, grâce à une température autour de 25° pendant toute l’année. Touristiquement, le rayonnement de la région est en évolution avec le triplement du nombre des arrivées de touristes étrangers à Dakhla, entre 2010 et 2017. La même tendance s’observe quant au nombre des nuitées dans les établissements touristiques.

Voir aussi

Maroc : A la recherche d’un nouveau modèle de développement

Les conférences-débats qu’organise l’Association Ribat Al-Fath pour le Développement Durable, dirigée par Abdelkrim Bennani, se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.