lundi 25 mars 2019

Espagne-Maroc : Une coopération “exemplaire” dans un monde troublé (M. Borrell)

La coopération unissant l’Espagne et le Maroc, qui touche des “domaines sensibles”, est “exemplaire dans un monde troublé”, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, M. Josep Borrell.

“Notre coopération est exemplaire et un modèle dans un monde troublé où les liens de coopération ne s’érigent pas en priorité”, a souligné M. Borrell lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, ajoutant que cette coopération englobe des “domaines sensibles”.

La gestion des flux migratoires de manière “régulière et ordonnée”, la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, le développement des relations Espagne-Maroc-UE et la croissance économique sont autant de défis que les deux pays sont déterminés à relever à travers le dialogue et la coopération, a relevé le chef de la diplomatie espagnole.

“Nous sommes convaincus de la nécessité de renforcer notre coopération pour donner une réponse plus efficace” à tous ces défis, a soutenu M. Borrell, faisant observer que les relations avec le Maroc constituent une “politique d’Etat” pour l’Espagne.

“Certes, nous sommes unis par la géographie, mais aussi par une volonté commune d’élargir notre partenariat sur la base du respect, du dialogue et de la confiance mutuelle”, a-t-il dit.

Preuve à l’appui, plusieurs accords dans des domaines importants ont été signés mercredi lors d’une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI et SM le Roi Felipe VI d’Espagne, a-t-il expliqué, précisant que ces accords portent sur quatre axes fondamentaux, à savoir le dialogue politique avec l’ambition de nouer un partenariat stratégique plus large et global, le dialogue en matière de sécurité, le volet économique et la coopération culturelle.

Pour ce qui est de la gestion migratoire, le ministre espagnol a qualifié cette question de “complexe”, appelant à extraire les aspects positifs du phénomène migratoire, ce qui exige, selon lui, le passage de la migration légale à une migration “programmée et ordonnée”.

Avec MAP

Voir aussi

Genève : Mustapha Ramid conduit la délégation marocaine aux travaux de la 40ème session ordinaire du CDH

Les travaux de la 40ème session ordinaire du Conseil des droits de l’homme (CDH) ont …

Un commentaire

  1. Rectifiez moi si je me trompe. l’Espagne occupe bien une partie du Maroc non? J’ai mal à la tête et je ne comprends pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.