mardi 24 octobre 2017

Cellule terroriste : Les armes saisies introduites au Maroc via les frontières avec l’Algérie

Le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) a révélé de nouveaux éléments concernant le démantèlement d’une dangereuse cellule terroriste s’activant dans plusieurs villes du Royaume.

Les armes saisies auprès de la cellule terroriste, démantelée le vendredi 27 janvier 2017, composée de 7 membres s’activant dans les villes d’El Jadida, de Salé, d’El Gara et au Douar Maatallah (Province de Taza), ont été introduites au Maroc à travers les frontières avec l’Algérie. L’information a été donnée par Abdelhak Al Khayyam, Directeur du Bureau Central d’investigations Judiciaires, lors d’une conférence de presse, dimanche 29 janvier, au siège du BCIJ à Salé. Al Khayyam a précisé que les armes infiltrées, en coordination avec le groupe de l’Etat islamique en Syrie, en Irak et en Lybie, ont été réceptionnées à l’intérieur du Royaume.

Les recherches continuent, a fait savoir le Directeur du BCIJ, pour déterminer l’origine des armes, «ce qui nous permettra, a-t-il ajouté, de comprendre beaucoup de choses et d’avoir des réponses à nos questionnements». En s’adressant à un journaliste qui demandait si les médias allaient être mis au courant de l’évolution de l’enquête en cours, Al Khayyam a répondu: «Bien sûr, nous communiquerons à la presse les résultats par voie de communiqués».

Les armes saisies, dont les membres de la cellule terroriste s’apprêtait à faire usage, se composaient notamment d’un fusil mitrailleur, d’un pistolet mitrailleur calibre 5,5×33, d’un fusil de marque Beretta calibre 9 mm, d’un pistolet d’alarme de marque Brixia, des cartouches à balles calibre 9mm Para, des téléphones portables, un talkie-walkie, un revolver de marque Astra calibre38, une somme d’argent assez importante en billets de 200 DH, des écrits qui font l’apologie du jihad, des produits qui servent à fabriquer des explosifs, des ceintures explosives et des substances suspectes.

Une cellule de 7 membres

Les efforts de surveillance des terroristes ont permis la découverte d’une planque aménagée par le cerveau de cette cellule terroriste à El Jadida qui préparait des opérations terroristes ciblées dans le Royaume, à l’instigation de dirigeants de Daech opérant sur la scène irako-syrienne et en Libye. Les 7 membres de la cellule sont âgés entre 20 et 29 ans. Leur leader est natif de Taza, célibataire et paysan.

Intervention au bon moment

La dangerosité des membres de cette cellule terroriste démantelée a dicté une intervention, au bon moment, durant laquelle, a précisé le Directeur du BCIJ, des tirs, pour la première fois,  ont été nécessaires. Cependant, d’autres éléments terroristes restent encore en liberté et les recherches sont actives pour les neutraliser. A rappeler que 1.600 Marocains œuvrent dans les rangs de l’Etat islamique et occupent des postes de responsabilité.

L’Etat Islamique recrute dans ses rangs des jeunes, généralement d’un très faible niveau d’instruction. Ce qui fait de ces derniers une proie facile pour un lavage de cerveau. Leur enrôlement se fait via internet et les sites de communication. Un défi pour les services sécuritaires, face à la difficulté de maîtriser les activités des cellules et des groupes terroristes par le biais de Facebook.

Frappes préventives

Le projet du groupe «Etat Islamique» mis en échec visait des personnalités publiques, des représentations diplomatiques et des sites touristiques. L’objectif était de semer la terreur parmi les Marocains. L’Etat islamique avale difficilement le fait que le Maroc réussit toujours à mettre en échec toutes ses tentatives de le déstabiliser et de porter atteinte à sa réputation de pays sécurisé et stable; alors que ledit Etat islamique demeure déterminé à en faire une «wilaya» qui lui est soumise.

«Pour neutraliser les visées de Daech, nous sommes en état d’alerte maximum et les frappes préventives sont notre stratégie pour lutter contre le terrorisme», a précisé le Directeur du Bureau Central d’Investigations Judiciaires.

Cette conférence a été une occasion pour Abdelhak Al Khayyam de rendre hommage aux services de renseignements marocains prêts à neutraliser toute personne constituant un danger réel pour le pays. Dieu merci, le Maroc demeure à l’abri des projets destructeurs fomentés par les terroristes!

Attaque imminente

L’attaque de la cellule terroriste était imminente, mais on ignorait le moment de son déclenchement. Ce sont les éléments sécuritaires marocains qui ont dégainé les premiers: une frappe préventive qui a fait éviter le pire au Maroc qui continue de faire exception en jouissant de sa sécurité et de sa stabilité.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

Maroc-UE : La Commission mixte constitue ses binômes de travail

La Commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne a constitué, jeudi 7 septembre 2017 au siège du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.