samedi 17 novembre 2018

African Lion 2018 : Phase finale de la manœuvre aéronavale maroco-américaine

Sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, une délégation militaire de l’Etat-Major Général des FAR, a assisté à la phase finale de la manœuvre aéronavale maroco-américaine «Lighthning HandShake», le 26 avril 2018,  à bord du porte-avions USS Harry Truman de la Marine américaine qui participe à l’Exercice African Lion 2018 aux côtés de la Frégate multi-missions Mohammed VI de la Marine Royale.

Lors de cette participation, la délégation militaire des FAR a eu des entretiens avec l’Amiral James Gordon FOGGO, Chef du Commandement allié des forces interarmées de l’OTAN basé à Naples et Commandant les Forces navales américaines en Europe et en Afrique, qui était accompagné du Commandant et des cadres du porte-avions USS H. Truman, indique un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR.

Les responsables militaires marocains et américains se sont félicités du bilan positif de la coopération militaire entre les Forces Armées des deux pays, englobant l’organisation d’exercices combinés, la participation aux différents entraînements, le soutien réciproque, la formation et l’échange de visites d’information, souligne le communiqué.  Ils ont examiné en outre les opportunités de l’affermissement et du développement de cette coopération en vue de renforcer l’interopérabilité entre les deux armées par le partage d’expérience et d’expertise.

La manœuvre aéronavale maroco-américaine «Lighthning HandShake», qui s’est déroulée en Atlantique au large des côtes marocaines, en marge de l’Exercice African Lion 2018, a connu la planification et la conduite de manœuvres tactiques entre le destroyer américain « FORREST » et la frégate Mohammed VI, d’exercices de lutte antiaérienne et de raids aériens avec la participation d’avions de combats américains F18 et marocains F16, ainsi que des exercices de lutte anti-sous-marine, d’interception et de navigation à basse altitude, précise la même source.

Au cours de cette manœuvre, des missions aériennes combinées et des tirs réels en mer contre des cibles flottantes et terrestres ont été exécutés aux côtés d’exercices de combat en mer. Ces exercices ont contribué au développement de l’interopérabilité dans les domaines tactique, technique et procédural entre les forces marocaines et américaines participantes, ajoute le communiqué.

Mohcine Lourhzal 

Voir aussi

Tokyo : La présence de la pseudo “rasd” à une réunion de la TICAD “ne signifie en aucun cas que le Japon reconnaît ce groupe comme Etat”

La présence de la pseudo “rasd” à une réunion ministérielle préparatoire à la Conférence internationale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.