mercredi 25 avril 2018

Tueur du Souss : L’affaire n’a pas livré tous ses secrets

La psychose s’est installée dans la région du Souss, en ce début de 2018, à cause d’un tueur en série qui a pris pour cibles les sans domicile fixe (SDF), dans les villes d’Agadir et Marrakech et leurs environs.  

A-t-on vraiment affaire à un serial killer et pourquoi a-t-il visé des SDF inoffensifs? Deux questions posées et par les forces de sécurité et par la population locale. La succession des homicides volontaires a fait que l’hypothèse d’un tueur en série derrière ces crimes devienne une certitude.

Au fur et à mesure que les victimes s’ajoutaient au sinistre tableau de chasse du tueur du Souss, l’angoisse s’emparait des sans-abri qui, n’ayant pas où se loger, se retrouvaient sans défense face à un assassin sanguinaire méconnu, prêt à passer à l’acte à tout moment et croyant être assez rusé pour échapper à la vigilance des policiers.

Après plusieurs semaines de cavale, le tueur du Souss a finalement été appréhendé in extremis, alors qu’il s’apprêtait à mettre fin à la vie d’un 9ème sans-abri. Le 10 mars 2018, la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a en effet annoncé, dans un communiqué, la fin de course de cet individu qui a donné du fil à retorde aux enquêteurs. Et… Surprise… Le tueur était un sans-abri, comme ses victimes !

En effet, l’affaire du tueur du Souss n’a pas livré tous ses secrets, mais d’après les premiers éléments de l’enquête en cours avec le présumé coupable, ce dernier aurait lui-même été SDF et victime d’agressions sexuelles répétées de la part de vagabonds. D’où son violent désir de vengeance contre la communauté des sans-abri.

Selon des acteurs associatifs, cette affaire interpelle les pouvoirs publics sur la situation dramatique des SDF. Les mêmes sources estiment que les sans domicile fixe au Maroc vivent une situation où se mêlent la misère et la délinquance. Plusieurs enquêtes réalisées auprès des SDF marocains ont montré que ces derniers se retrouvent souvent obligés de «se laisser faire» par leurs semblables, en contrepartie d’une protection souvent éphémère. Une fois passée cette étape, certains SDF décident de se venger contre ceux qui les ont humiliés et fait souffrir. C’est le cas, probablement, du tueur du Souss.

D’après les données du Haut-commissariat au Plan (HCP), 89% des sans-abri se concentrent en milieu urbain. Selon la même source, les SDF sont relativement plus présents dans les régions du Grand Casablanca-Settat, de Rabat-Salé-Kénitra, de l’Oriental, de Marrakech-Safi et de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Contrairement à ce qui se fait dans les pays européens, le Maroc n’a jusque-là prévu aucun programme d’aide sur le long terme destiné à cette catégorie de personnes.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Véhicules électriques : Installation des premières bornes pour la recharge

L’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies nouvelles (IRESEN) a annoncé le démarrage de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.