vendredi 22 juin 2018
Flash Infos

Préscolaire : Un enfant marocain sur deux n’est pas scolarisé

Lors d’une conférence tenue à Rabat, pour l’examen de quelques problématiques transversales soulevées par la vision stratégique de la réforme 2015-2030, le Conseil supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche (CSEFRS) a relevé que 700.000 enfants âgés de quatre à cinq ans n’ont pas fréquenté l’enseignement préscolaire cette année. Un constat alarmant qui vient confirmer l’échec de l’objectif établi en 2004. Un objectif qui mettait l’accès à l’enseignement des plus jeunes enfants au cœur des préoccupations de l’Etat.

En effet, parmi les promesses de ladite réforme de 2004, dont l’application avait été repoussée à 2007, le Maroc visait notamment la scolarisation de 1.130.000 enfants. Loin de ses engagements sur le papier qui n’ont pas été honorés, l’échec est donc pour le moins cuisant. Et c’est le manque d’une vision plus réaliste des gouvernements précédents, ainsi que l’absence d’un cadre juridique «global» favorisant la convergence des efforts des différents protagonistes du secteur, qui sont principalement pointés du doigt par les intervenants.
Le Maroc, qui a récemment annoncé une transformation du système éducatif plus approfondie et, surtout, plus en adéquation avec l’évolution du monde et de ses exigences, est ainsi confronté à une problématique majeure. L’éducation préscolaire, considérée par la Charte Nationale de l’Education et de la Formation comme étant le premier palier de l’éducation fondamentale, souffre de dysfonctionnements flagrants et sa généralisation peine à prendre forme. Pourtant, «elle peut apporter des avantages majeurs à la scolarisation des enfants. Cette éducation peut atténuer les inégalités des chances, promouvoir la généralisation de l’enseignement fondamental et la scolarisation des filles et améliorer la qualité et l’efficience du système éducatif. L’éducation préscolaire est un investissement qui permet à la société de réduire les risques en matière de santé, d’échec scolaire, de délinquance et de violence», comme le souligne, à raison, cette étude de l’association des Ecoliers Berbères. Malheureusement, ils ne sont que 558.000 petits écoliers sur le 1.342.000 à avoir emprunté le chemin de l’école cette année, soit 43,8% au total.

HD

Voir aussi

Ramadan : Saisie et destruction de plusieurs tonnes de produits alimentaires

Les opérations de contrôle de la qualité des produits alimentaires menées par les commissions mixtes, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.