lundi 25 septembre 2017

Maroc, Fête du mouton et Aïd Moubarak

Fete du mouton Maroc

«Aïd Al Adha», «Fête du Mouton», «Fête du Sacrifice». Tant de désignations pour une fête pas comme les autres!

Une fête pas comme les autres. Premièrement, par son importance dans le culte musulman. Ensuite, c’est une fête qui nécessite beaucoup de préparation, en commençant par les marathons dans plusieurs souks à la recherche de la belle bête…
Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime assure que l’offre, cette année, couvre largement la demande.

«L’offre en matière d’effectifs du cheptel ovin et caprin destinés à l’abattage de l’Aïd est estimée à près de 8,8 millions de têtes, dont 5 millions d’ovins mâles et 3,8 millions d’agnelles et de caprins», précise le ministère, notant que la demande est estimée à 5,30 millions de têtes, dont 4,80 millions d’ovins (soit 4,20 millions mâles) et 520.000 caprins. Concernant l’état sanitaire du cheptel national, notamment celui des ovins et des caprins, le ministère assure qu’il est satisfaisant dans l’ensemble des régions du Royaume, grâce aux différentes actions entreprises par les professionnels du secteur: les actions continues de la surveillance sanitaire du cheptel et les campagnes de vaccinations menées par les services vétérinaires relevant de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) contre les maladies animales contagieuses à incidences économiques. Sauf que cette année, la fête du mouton est assez spéciale.
En effet, après les dépenses du mois de Ramadan, des vacances et de la rentrée scolaire qui a eu lieu le 14 septembre, voilà que l’Aïd Al Adha arrive avec tout ce qui va avec. C’est ce qui pousse certaines familles à se tourner vers des organismes de crédit pour sauver la face. C’est dans ce contexte que le ministère des Finances a décidé de verser exceptionnellement les salaires des fonctionnaires de l’administration publique marocaine et des collectivités locales le 22 septembre en prévision de l’Aïd Al Adha. Ainsi, les fonctionnaires recevront leurs salaires directement sur leurs comptes en banque à la mi-septembre, soit une semaine avant l’Aïd. Cette mesure n’est pas une première. L’administration marocaine a souvent recours à ce genre de mesures quand les fêtes religieuses sont célébrées en plein milieu du mois.
A signaler que le ministère délégué chargé de l’Environnement organise à cette occasion une campagne de sensibilisation sur la propreté et l’hygiène sous le signe «Pour un Aïd Al Adha propre». En collaboration avec les sociétés délégataires chargées de la gestion des déchets, des supports de sensibilisation seront distribués portant sur le respect de l’environnement et l’hygiène, ainsi que des sacs dédiés aux déchets engendrés par l’Aïd Al Adha.
Il est vrai que cette fête commence à connaître des nouveautés, comme la vente du mouton via des sites en ligne qui proposent ce genre de service à ceux qui n’ont pas de temps pour se rendre aux souks. Ils proposent également les différentes races de moutons: Sardi, bergui… Juste en ligne, alors que par le passé, il fallait diagnostiquer la bête avant de l’acheter.
Mais il y a aussi ces personnes qui optent de plus en plus pour les hôtels, lesquels offrent à leurs clients l’ambiance de l’Aïd. A souligner que le Maroc fêtera cette année l’Aïd Al Adha le même jour que la majorité des pays musulmans, comme l’Arabie Saoudite, l’Algérie…, mais aussi la France, la Belgique…

Bouchra Elkhadir

Les retombées de l’Aïd, selon le ministère de l’agriculture


Il est à noter que l’opération de l’Aïd Al Adha constitue une opportunité pour l’amélioration de la trésorerie des agriculteurs pour lesquels l’élevage des petits ruminants représente la principale source de revenus, notamment dans les vastes zones de parcours qui couvrent environ 70% de la superficie du pays. Ainsi, les transactions commerciales des animaux d’abattage à l’occasion de l’Aïd Al Adha permettront de réaliser un chiffre d’affaires dépassant les 10 milliards de dirhams, dont la grande partie sera transférée au milieu rural, permettant ainsi aux agriculteurs de faire face aux dépenses nécessitées par d’autres activités agricoles, en particulier durant cette période de lancement de la campagne agricole 2015-2016. Ces ressources financières contribueront à dynamiser les activités économiques globales dans le monde rural. Le ministère assurera un suivi rapproché de l’approvisionnement des différents marchés pour observer de près les cours des animaux commercialisés, notamment au niveau des grandes surfaces, des souks ruraux et des principaux points de vente au niveau des villes et s’assurer de l’état sanitaire des animaux par les services vétérinaires relevant de l’ONSSA.

Flashs

Aïd Al Adha, c’est pour le 24 septembre
Dans un communiqué, le ministère des Habous et des Affaires islamiques indique que le croissant lunaire annonçant le mois de Dou Al Hijja de l’an 1436 de l’Hégire a été observé lundi soir (14 septembre) et que l’Aïd Al Adha sera célébré le jeudi 10 Dou Al Hijja 1436, correspondant au jeudi 24 septembre 2015.

Attention, surtout pas la nuit!
Le président de l’Association marocaine des consommateurs, Bouaâzza Kherrati, met en garde contre «l’achat du mouton la nuit» pour éviter toute surprise et conseille un examen minutieux de la bête en vérifiant la couleur de ses yeux qui devrait être blanche, en plus de la dentition. Le client doit faire un minutieux diagnostic de la bête avant d’en négocier le prix.

CNSS : les pensions seront payées avant…
A l’occasion de l’Aïd El Adha, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale effectuera un avancement de la paie des pensions avant échéance à ses bénéficiaires, grâce à un virement bancaire à titre exceptionnel. Les salaires des bénéficiaires seront donc directement versés sur leur compte en banque, le 21 septembre 2015. Les pensions du mois d’octobre seront ainsi versées aux personnes bénéficiaires à compter du 21 septembre courant, en prévision de l’Aïd Al Adha prévu le 24 septembre au Maroc. «Cette décision reflète la volonté de la CNSS d’être toujours très proche de ses bénéficiaires, tout en répondant aux attentes de ses assurés et en renforçant ses valeurs de solidarité et de protection sociale», souligne la CNSS dans un communiqué.

ONCF : Des dispositions «Spécial Aïd»
A l’occasion de l’Aïd Al Adha, l’Office National des Chemins de Fer a mis en place un plan de transport «Spécial Aïd» durant la période allant du vendredi 18 septembre au dimanche 4 octobre 2015, en prévision de l’affluence des voyageurs que connaît habituellement cette période. Ainsi, on prévoit des trains supplémentaires sur les principaux axes du réseau ferré Casablanca- Rabat- Fès- Marrakech-Tanger- Oujda et Nador, ajoutant que la majorité du parc matériel voyageurs sera mobilisée pour faire circuler, en période de pointe, environ 250 trains/jour, offrant plus de 140.000 places. Par ailleurs, un dispositif d’encadrement et d’assistance clientèle sera mis en place durant toute cette période moyennant, notamment, une assistance renforcée en gares et à bord des trains, des facilités pour se procurer les billets et éviter les files d’attente, un effectif de police ferroviaire renforcé par les agents de sécurité, des autorités et des sociétés privées pour assurer le maintien de l’ordre et la sûreté des voyageurs, aussi bien en gare qu’à bord des trains.

8 millions de têtes, mais plus chères…
La Fédération interprofessionnelle des viandes rouges estime que l’offre serait cette année de 8 millions de têtes, dont 6 millions d’ovins et 2 millions de caprins, avec une flambée des prix par l’augmentation des prix du grain qui a atteint 2,40 dirhams et pourrait dépasser les 3,6 DH/kg. Donc, le prix du kilogramme oscillerait entre 37 et 48 dirhams et pourrait dépasser les 48 dirhams dans certaines régions et pour certaines races.

Attention à «Derdeg»!
En général, les professionnels avancent que l’état de santé du cheptel est pratiquement bon en raison du suivi vétérinaire quotidien, des campagnes de vaccination régulières et de la qualité de la consommation. A quelques jours de l’Aïd El Kabîr, plusieurs rabatteurs tirent la sonnette d’alarme sur une nouvelle pratique susceptible d’être dangereuse pour la santé des consommateurs. Afin d’augmenter le volume de leurs bêtes, certains éleveurs de moutons sans scrupules n’hésitent pas à leur administrer des médicaments, dont des corticoïdes, comme la pilule «Derdeg» connue pour être consommée par certaines femmes en mal de rondeurs. Ces tricheurs font ainsi avaler ces pilules à leurs bêtes afin de les faire grossir et, ainsi, mieux les écouler dans les souks, ce qui inquiète des «kessabas» honnêtes.

Voir aussi

Moussem : Les Chorfas Alamiyines fêtent Moulay Abdessalam

Le Moussem annuel religieux de Moulay Abdessalam Ben M’chich a lieu, du 1er au 3 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.