mercredi 24 octobre 2018

Maroc : Centre Batha et UNFPA aux côtés des femmes victimes de violence

Sous le thème «Les femmes survivantes actrices de leur changement», le Centre multifonctionnel Batha (de l’association Initiatives pour la protection des droits des femmes) et l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) ont organisé une rencontre.

Objectif : le partage des résultats du travail de capitalisation-modélisation, de sa théorie et de ses pratiques d’intervention auprès des femmes victimes de violence. Travail que la Centre a mené et que le Fonds a financé.

Cette rencontre s’est déroulée à un moment où le gouvernement est en train de mettre en place des lois, des procédures d’application et un cahier des charges relatif à la prise en charge d’autrui et connaît une dynamique relative au cadrage et à la standardisation de l’intervention sociale auprès des populations vulnérables (dont les femmes victimes des violences basées sur le genre). Cette dynamique se manifeste, d’une part, au niveau législatif: institutionnalisation de la presse en charge à travers la loi n° 13.13 et élaboration d’un texte de loi (n° 65.15) qui remplace la loi n° 14.05 relative aux centres de protection sociale, concernant la mise en place de procédures d’application (projets de cahiers des charges type pour les espaces multifonctionnels, etc.) et, d’autre part, au niveau du plan d’action y afférant (création d’espaces multifonctionnels prévus dans le plan gouvernemental, IKRAM).

Partager les pratiques

A travers cette rencontre, l’association Initiatives pour la protection des droits des femmes (IPDF) a souhaité partager les pratiques du Centre Batha et sa théorie d’intervention en tant que modèle efficient; pour que le projet de cahier des charges élaboré par le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social prenne en considération le modèle du Centre Batha.

Consolider le partenariat

Dans son allocution d’ouverture de cette rencontre, tenue à Rabat, Abdelilah Yaakoubd, représentant assistant et coordinateur des programmes à l’UNFPA, a rappelé que la modélisation du Centre multifonctionnel Batha pour l’autonomisation des femmes victimes de violence est «une action qui vient consolider le partenariat qu’UNFPA entretient avec l’IPDF». Il a ajouté que c’est aussi une action qui vient renforcer davantage la fructueuse collaboration de l’UNFPA avec les organisations de la société civile, en général et celles actives dans la lutte contre la violence basée sur le genre, en particulier, à leur tête l’IPDF. Abdelilah Yaakoubd a conclu: cette rencontre est une «opportunité pour protéger cette approche de modélisation et en tirer les meilleures pratiques, pour mieux répondre aux attentes des femmes/filles victimes de violence, en termes de changement qualitatif vers leur autonomisation effective».

1.000 femmes annuellement

Pour sa part, le représentant de l’association Initiatives pour la protection des droits des Femmes a rappelé: «L’Association accueille annuellement quelque 1.000 femmes victimes de la violence de genre, dont la précarité, et dont l’arrivée au Centre est provoquée par des formes de violences sociales affectives et physiques visant à imposer des normes sexo-spécifiques, conjuguées à une situation de pauvreté, qui se nourrissent l’une de l’autre dans une interrelation vicieuse qui nécessite une réponse complexe et des interventions intersectorielles».

M. Nafaa

Voir aussi

SM le Roi appelle à mettre les compétences féminines de l’Afrique au service du développement du continent

Le Roi Mohammed VI a appelé à valoriser les compétences féminines africaines et à les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.