mardi 25 avril 2017

Manifestation : Que s’est-il passé à Al Hoceima ?

Les forces de l’ordre ont fait face à des jets de pierres lors d’une manifestation non-autorisée. C’était le 5 février 2017 au Centre de Boukidaren relevant de la province d’Al Hoceima.

Dans les faits, un groupe de personnes a organisé un sit-in de protestation au centre de Boukidaren relevant de la province d’Al Hoceima. Les manifestants, ne disposant pas d’autorisation pour organiser un tel sit-in, comme le veut la loi et les règlements en vigueur dans ce domaine, ont été sommés par les autorités de se conformer à la loi, après avoir bloqué la voie publique. Ne voulant rien entendre, des manifestants ont procédé à des jets de pierres visant les forces de l’ordre. Ils ont blessé 27 éléments de la police qui ont été transférés à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

Suite à cet incident, les autorités sécuritaires ont ouvert une enquête, sous la supervision du Parquet général, afin de déterminer l’identité des agresseurs et prendre les mesures légales qui s’imposent.

La DGSN dément tout usage d’armes ou arrestations

Suite à de fausses informations, diffusées depuis dimanche 13 février sur le web, accusant les forces de l’ordre d’usage de la force pour disperser les manifestants à Al Hoceima, la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a publié une mise au point. Elle y dément l’usage, par les éléments de la force publique chargée du maintien de l’ordre, d’armes à balles en caoutchouc ou de bombes lacrymogènes pour disperser le rassemblement qui a eu lieu dans la province d’Al Hoceima, dimanche 5 février 2017. La même source a assuré qu’«aucun type d’arme de fonction n’a été utilisé» et que «personne n’a été arrêté dans le cadre de ces événements», affirmant que les informations relayées dans ce sens étaient fausses.

Rassurer la population locale

Afin de rassurer la population locale, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Draiss, s’est rendu à Al Hoceima. Il a appelé les pouvoirs publics à se pencher sur l’accompagnement des plans de développement et l’accélération de la mise en œuvre des différents projets importants dans la province d’Al Hoceima. Le ministre délégué a également mis l’accent sur l’importance du programme de développement spatial (2015-2019) de la province, baptisé «Al-Hoceima, Manarat Al Moutawassit» (Al Hoceima, ville-phare de la Méditerranée), dont le Roi Mohammed VI avait présidé la cérémonie de signature de la convention de partenariat relative à sa mise en œuvre. Ce projet, a rappelé Draiss, est un modèle qui consacre la politique de valorisation des potentialités locales pour la promotion du développement de la province.

Profitant de sa présence à Al Hoceima, Charki Draiss a assuré la population locale de la sollicitude dont le Souverain entoure la province d’Al Hoceima, tout comme l’ensemble des régions et villes du Royaume, depuis son accession au Trône. Cet intérêt du Souverain pour le développement du Royaume se traduit notamment par les multiples visites de SM le Roi dans les quatre coins du pays. Objectif escompté: instaurer une nouvelle ère basée sur la création d’un horizon d’investissement et de développement intégré au niveau de toutes les provinces, villes et régions du Maroc. 

ML

Voir aussi

Produits du terroir : Au cœur du Marché solidaire de Casablanca

Le caractère moderne de son architecture, conjugué à la diversité et à l’accessibilité des produits …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.