vendredi 16 novembre 2018

L’histoire de l’adolescente Khadija victime d’un viol collectif continue d’enflammer la toile

Depuis la semaine dernière, l’histoire de Khadija, une jeune adolescente de 17 ans, victime d’un viol collectif et de tortures physiques par un gang d’une dizaine d’hommes près de Beni Mellal, ne cesse d’enflammer la toile.. Un hashtag #JusticePourKhadija ainsi qu’une pétition ont été lancés sur les réseaux sociaux afin de soutenir la jeune victime et lui venir en aide.

En effet, après la forte mobilisation des internautes avec l’histoire de Khadija Okkarou qui affirme avoir été séquestrée, violée et martyrisée pendant deux mois par une quinzaine d’hommes dans le village de Oulad Ayyad (centre) ainsi que l’enquête ouverte pour élucider les circonstances de ces actes barbares, douze Marocains âgés de 18 à 27 ans, suspectés d’avoir participé à ce viol collectif ont été placés en détention préventive.

“Ils m’ont séquestrée pendant près de deux mois, violée et torturée, (…) je ne leur pardonnerai jamais, ils m’ont détruite”, a-t-elle déclaré sur une vidéo où elle montre des tatouages graveleux et des traces de brûlures de cigarettes sur son corps.

Le procureur général de la chambre criminelle de la cour d’appel de Beni Mellal (centre) a décidé de poursuivre ceux qu’elle accuse et les a placés en détention préventive avant de confier l’enquête à un juge d’instruction, selon une source judiciaire.

Le principal suspect, âgé de 20 ans, est poursuivi pour “traite d’être humain sur mineure”, “viol”, “menace de meurtre”, “torture et usage d’arme causant des blessures et séquelles psychiques”, “constitution d’une bande organisée, enlèvement et séquestration”, selon la même source.

Les chefs de “traite d’être humain sur mineure”, “menace de meurtre”, “torture”, “enlèvement”, “viol”, “non-dénonciation de crime” et “non-assistance à personne en danger” ont été retenus pour dix de ses complices présumés.

Un douzième est poursuivi pour “non-dénonciation de crime” et “non assistance à personne en danger” et trois autres suspects sont actuellement recherchés par la police, selon la même source.

Ces derniers jours, les parents des suspects ont multiplié les déclarations à nos confrères en accusant Khadija Okkarou de mensonge et en dénonçant son mode de vie, selon eux, “dépravé”.

Zineb Alaoui

Voir aussi

Bourses universitaires : Saïd Amzazi s’engage

L’année législative a démarré  en force pour Saïd Amzazi. Dans ce sens, le ministre de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.