mercredi 18 octobre 2017

Les dentistes en colère

Mohammed jerrar president ordre des dentistes

L’Ordre national des médecins dentistes appelle l’Etat à prendre des mesures d’urgence.

L’Ordre national des médecins dentistes dénonce la prolifération des sites de pratique illégale de la médecine dentaire. Au mois de juin 2014, Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur, a déclaré au Parlement que, d’après un recensement effectué par son département, le nombre total des prothésistes dentaires au Maroc était de 3.300, dont plus de la moitié (1.790 plus exactement) ne dispose d’aucune autorisation, sachant que le reste qui prétend en disposer ne peut exercer que la profession de prothésiste dentaire et non pas la médecine dentaire. Après plusieurs courriers émanant de l’Ordre national des médecins dentistes (ONMD) et suite à l’insistance des professionnels auprès des autorités, des commissions de contrôle ont été récemment constituées. Elles regroupent des représentants du ministère de l’Intérieur, de celui de la Santé, des Conseils régionaux de l’Ordre et des syndicats des médecins dentistes.

Ces commissions ont réalisé près d’une vingtaine d’opérations de contrôle sur les sites de pratique illégale de la médecine dentaire et ont constaté l’existence de fauteuils dentaires, de dispositifs de radiologie, de différents appareils et du matériel utilisés dans le diagnostic et le traitement des dents, des gencives et des dysharmonies des arcades dentaires. «Pis encore, ces commissions de contrôle ont trouvé des médicaments et des produits pharmaceutiques destinés exclusivement aux médecins dentistes, des cartes de visite tendancieuses et prêtant à confusion avec l’appellation de “vrai” médecin dentiste, des ordonnanciers, des feuilles de mutuelle et d’assurance, ainsi que des cachets en leur possession», assure le président de l’Ordre national des médecins dentistes, Dr Mohammed Jerrar.

De graves irrégularités

Ces commissions de contrôle ont relevé de graves irrégularités. Certains produits pharmaceutiques, notamment des anesthésiques, étaient périmés. Les conditions d’hygiène et de stérilisation du matériel n’étant pas respectées, d’énormes risques de contamination et de transmission de maladies graves, telles que l’hépatite, la tuberculose ou encore le SIDA, guettent les malades. Ces pratiquants illégaux ciblent surtout les quartiers défavorisés où le patient non averti ne peut pas faire la différence entre un véritable médecin dentiste et un faux. Tout cela se fait au vu et au su des autorités compétentes de contrôle, précise l’Ordre. L’ONMD juge ainsi très alarmant le fait que l’image de la médecine dentaire marocaine soit bafouée par la persistance de ces pratiques illégales et la montée au créneau d’associations de dénommés «denturologues» et de «prothésistes et soigneurs de dents»; associations tolérées et autorisées par les préfectures. L’ONMD souligne que les préfectures devraient cesser d’autoriser la création de telles associations de «praticiens illégaux» et contrôler les activités de celles qui existent. Il insiste sur l’urgence de l’adoption de la loi relative aux préparateurs et manipulateurs des produits de santé, tout en soulignant que l’État de droit doit faire son travail de protection de la santé des citoyens, au même titre que l’ONMD et sanctionner tout médecin dentiste qui contreviendrait aux lois, règlements et usages qui régissent l’exercice de la médecine dentaire. L’ONMD se demande aussi où est le pouvoir législatif qui a voté la loi 07/05 qui stipule dans son article 86 (2ème alinéa): «Est réputé illégal l’exercice à titre privé de la profession de médecin dentiste sans inscription au tableau de l’Ordre, en application de l’article 3 de la présente loi»?

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Maroc/AXA Assurance : Une solution dédiée aux accidents du travail

AXA Assurance Maroc et AXA Assistance lancent une solution d’assistance spécifique aux accidents du travail …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.