dimanche 26 mai 2019

Ifrane : Les enfants parlementaires en action

Les enfants parlementaires de la région Fès-Meknès ont débattu, à Tizguit, province d’Ifrane, de questions relatives au mariage des mineures et au décrochage scolaire, dans le cadre de la mise en œuvre de leurs actions sur le terrain.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du lancement des sessions régionales du Parlement de l’enfant, qui a eu lieu à Fès, marquant ainsi la mise en œuvre de l’agenda de l’enfant parlementaire au niveau local et régional.

Ces sessions, initiées par l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE) en coordination avec le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, concernent toutes les régions du Royaume.

Elles visent à former et à outiller les enfants parlementaires, en tant qu’ambassadeurs de l’enfance au niveau de leurs territoires, pour qu’ils puissent mettre en œuvre leurs plans d’action et initier des actions de sensibilisation, de plaidoyer et de terrain dans leurs écoles, quartiers, communes et villes.

Ces rencontres, qui se poursuivront jusqu’au 30 avril, constituent une étape opérationnelle de l’agenda parlementaire de l’enfant aux niveaux local et régional. Les enfants parlementaires lanceront, au cours de ces sessions, les actions qu’ils ont identifiées eux-mêmes, en fonction des priorités et des spécificités de leurs régions.

Le Parlement de l’enfant, sous l’égide l’ONDE, constitue «un jalon essentiel» dans le processus de mise en œuvre de la Convention des Nations Unies des droits de l’enfant et un espace de participation effective et d’éducation à la citoyenneté et à la démocratie.

Il est venu renforcer les différents mécanismes visant à placer la question des droits des enfants au cœur des politiques publiques nationales, dont l’ancrage de la culture des droits de l’enfant et la sensibilisation à son importance, ainsi que la promotion de l’éducation démocratique, de la citoyenneté et de la tolérance, outre l’instauration de liens entre les enfants parlementaires et les institutions régionales concernées par les affaires de l’enfance.

HD

Voir aussi

Tindouf : Une situation de plus en plus insoutenable

L’Association des Amis du Royaume du Maroc en Argentine (Asamimarg) a condamné la répression brutale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.