vendredi 16 novembre 2018

Déraillement du train à Bouknadel : La défense demande la comparution de 3 responsables

Annoncé pour le 30 octobre 2018, le procès du conducteur du train qui a déraillé  au niveau de la commune de Bouknadel, faisant sept morts et 125 blessés, a été reporté au 13 novembre prochain.

Selon les résultats de l’enquête judiciaire ouverte à la suite de l’accident, l’excès de vitesse serait la cause du drame. Le conducteur du train sinistré, poursuivi pour homicide et blessures involontaires, n’est pas du même avis, puisqu’il affirme que le panneau de signalisation censé afficher la vitesse autorisée au niveau du tronçon où le déraillement s’est produit, était hors service.

Les caméras du train qui auraient pu trancher ont été détruites. De leur côté, les avocats de la défense ont demandé que le chef de gouvernement, le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau et le Directeur général de l’ONCF comparaissent devant le tribunal, tout en plaidant l’innocence de leur client et en réclamant sa mise en liberté provisoire.

ML

Voir aussi

Meurtre au café «La Crème» : L’examen de l’affaire reporté

La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Marrakech a décidé de reporter au 4 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.