dimanche 22 avril 2018
Flash Infos

Zimbabwe : Après la grande confusion, Mugabe démissionne enfin !

L’armée est intervenue quelques jours après l’éviction du vice-président, Emmerson Mnangagwa, qui s’était longuement opposé à la Première dame, Grace Mugabe, pour la succession du président. Vétéran de la lutte pour l’indépendance et proche des militaires, Mnangagwa, 75 ans, faisait figure jusque-là de dauphin potentiel de Mugabe. Ce coup de force de l’armée, l’un des piliers du régime, fait vaciller le règne du plus vieux dirigeant en exercice de la planète.

Le 17 novembre, tout pouvait encore basculer.

Le président Robert Mugabe semblait déterminé à s’accrocher au pouvoir qu’il exerce depuis trente-sept ans à la tête du Zimbabwe, en dépit du coup de force de l’armée qui le presse de démissionner. Placé en résidence surveillée, le chef de l’Etat, 93 ans, a rencontré pour la première fois, jeudi 16 novembre, le chef de l’armée, le général Constantino Chiwenga, au siège de la présidence à Harare, a rapporté à l’AFP une source proche des militaires. «Ils se sont rencontrés aujourd’hui. Il a refusé de démissionner, je pense qu’il essaie de gagner du temps», a déclaré cette source.

Deux ministres sud-africains dépêchés par le président Jacob Zama, fidèle soutien de Robert Mugabe, ont également participé à la réunion, selon un porte-parole à Pretoria qui n’a donné aucun détail sur la teneur de leurs discussions. Un prêtre catholique était présent lors de cette réunion, selon le site internet du quotidien gouvernemental The Herald. Des images, diffusées par la télévision d’Etat après la rencontre, ont montré le président Mugabe en veste bleu marine et pantalon gris, aux côtés du général Chiwenga, tout sourire dans son treillis. Mais après l’armée, Mugabe a été lâché par son parti et par son peuple qui est descendu dans la rue. Ce fût le coup de grâce porté au vieux «lion» et aux ambitions de sa femme. Mugabe a fini par céder et rendre le tablier. Sa démission a été annoncée au Parlement en son absence… Et a été saluée par des cris de joie et scènes de liesse.

Patrice Zehr

Voir aussi

Syrie : La nouvelle guerre d’Espagne

Guerre de Syrie, guerre d’Espagne. Nous avons déjà fait cette comparaison. Mais même si comparaison …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.