lundi 23 octobre 2017

Tunisie : Un procès enterré

Choukri Belaid

Presque un an jour pour jour après le crime, l’assassin présumé de l’opposant Chokri Belaïd a été tué lors d’une opération antiterroriste dans la banlieue de Tunis.
M. Ben Jeddou, ministre de l’Intérieur, a affirmé que la garde nationale, l’équivalent de la gendarmerie, avait réussi à tuer sept terroristes très armés.

Cinq des sept suspects tués ont été identifiés, selon le ministre, dont Kamel Gadhgadhi, «celui qui a commis l’assassinat politique du martyr Chokri Belaïd», a affirmé le ministre qui a tenu à préciser que son identité avait été établie «scientifiquement».
Depuis la révolution de début 2011, la Tunisie fait face à l’essor de groupuscules islamistes armés. Les assassinats des opposants Chokri Belaïd, le 6 février 2013, et Mohamed Brahmi, le 25 juillet 2013, ont été attribués par les autorités à Ansar Al-Charia, accusé d’être lié à Al-Qaïda.
Mais un procès très attendu par la famille et les amis de l’opposant n’aura pas lieu. Cela fait bien sûr les affaires de certains.

Patrice Zehr

Voir aussi

Irak : Toujours le terrorisme

La fin de la guerre programmée n’est pas la fin du terrorisme de Daech. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.