dimanche 24 septembre 2017

Terrorisme islamiste et auberge catalane

C’est une erreur d’analyse aux graves conséquences que de lier les terroristes «marocains» des ramblas de Barcelone à leur pays d’origine.

C’est l’erreur non volontaire de nos confrères de Jeune Afrique qui a enflammé les réseaux sociaux. Le titre ne reflète pas le fond de l’article, c’est vrai, mais il est en première ligne et l’arbre cache la forêt.

Une leçon à méditer par tous les journalistes.

La réalité, c’est que le Maroc est certainement le pays le plus rigoureux dans la lutte contre le terrorisme sur son territoire et dans le contrôle des radicalisés pouvant passer à l’acte. Les renseignements marocains sont efficaces, même hors des frontières et informent chaque fois qu’ils le peuvent les pays menacés de dangers précis… Les Français peuvent en témoigner.

Les médias ont insisté sur la nationalité, c’est normal… Mais la nationalité ou l’origine n’est pas la clé de la radicalisation. La clé, c’est le parcours et ces parcours ne sont en rien marocains, ils sont catalans.

Le conducteur de la fourgonnette blanche qui a déboulé, jeudi 17 août, sur l’avenue Las Ramblas à Barcelone, faisant 13 morts et 120 blessés, s’appelle Younès Abouyaaqoub. C’est le principal auteur des attentats de Barcelone et son nom est toujours associé par les médias à sa nationalité marocaine.

Agé de 22 ans, Younès Abouyaaqoub est né à Mrirt, une ville située au Moyen Atlas et il a émigré en Espagne, en compagnie de ses parents, à l’âge de 7 ans. Il est tombé le 21 août sous les balles des Mossos (la force de police de la Catalogne). Son frère Houssain, l’un des cinq assaillants abattus par la police catalane à Cambrils, a émigré en Espagne alors qu’il était âgé de 4 ans.

Les frères Hichamy, Omar (21 ans) et Mohamed (24 ans), également abattus à Cambrils, sont également natifs de Mrirt. Ils ont quitté le Maroc en direction de l’Espagne, respectivement à l’âge de 3 et de 6 ans. Le cas des frères Aalla est encore plus édifiant. Agé de 19 ans, Saïd Aalla est né à Ksiba et fait partie du groupe des cinq individus neutralisés par les Mossos à Cambrils. Son frère Youssef est tué, le 14 août, soit la veille de l’attentat des Ramblas à Barcelone, dans l’explosion accidentelle survenue dans une maison dans la ville d’Alcanar. Saïd et Youssef Aalla ont émigré en Espagne, respectivement à l’âge de 8 et 11 ans. Leur frère Mohamed Aalla a quitté le Maroc à l’âge de 16 ans. La seule personne qui a quitté le Maroc à un âge susceptible d’être perméable aux idées djihadistes a été arrêtée, puis remise en liberté par les autorités. Cela doit faire réfléchir.

Il y a aussi les frères Oukabir, dont les noms ont été très cités le jour et le lendemain de l’attentat de Barcelone. Moussa (19 ans), l’un des cinq hommes abattus à Cambrils, est né à Ripoll et porte la nationalité espagnole. Son frère Driss (28 ans), dont le passeport avait été retrouvé dans la fourgonnette et qui est actuellement placé en détention, est né à Aghbala et il a quitté le Maroc alors qu’il était âgé à peine de 10 ans.

Le dernier Marocain dont le nom est cité dans les attentats de la Catalogne est Mohamed Houli Chemlal. Né à Farhana, près de Nador et âgé de 21 ans, il a été arrêté après avoir été blessé dans l’explosion accidentelle survenue à Alcanar. Mohamed Houli Chemlal a émigré en Espagne, alors qu’il était encore nourrisson. Il était en effet âgé de six mois.

C’est donc dans le pays où ils vivaient qu’il faut chercher l’origine des dérives criminelles.

En Catalogne notamment, le courant indépendantiste est assez gauchiste. Il est donc contre l’autorité de l’Etat, notamment espagnol, bien sûr. On dénonce par exemple les touristes assimilés à un terrorisme culturel et on veut les remplacer par des réfugiés, au nom d’une générosité plus politique qu’humaniste.

C’est le laxisme par idéologie qui est à montrer du doigt, pas le Maroc. «L’Espagne, plus précisément la Catalogne, est le fief du salafisme en Europe, explique la journaliste Pilar Racola qui précise que, dans cette communia autonome, entre 60.000 et 80.000 individus directement liés à l’intégrisme musulman vivent à leur aise. Après une enquête de dix années, Pilar Racola vient de publier un livre intitulé: «La republica islamica de España». Elle y décrit la manière dont s’est installée dans le pays, au cours de ces dernières années, une importante communauté de radicaux musulmans. Dans cette région d’Espagne, affirme-t-elle, entre 15% et 20% d’une communauté musulmane estimée à plus de 400.000 personnes seraient des radicaux. Les salafistes ne sont pas des terroristes, mais ils constituent le terreau politico-religieux, le terreau doctrinal où est susceptible de se former le poseur de bombes ou la bombe humaine.

Ce n’est donc pas le Maroc qui est une menace pour la Catalogne si cruellement frappée. Mais la Catalogne, hélas rattrapée par une politique inadaptée, qui est un danger avec ses radicaux musulmans pour le  Royaume qu’ils ont quitté bébés.

La coopération sécuritaire et anti-terroriste entre Rabat et Madrid est plus que jamais une impérieuse nécessité, déjà exemplaire. Elle va se renforcer pour le bien de tous et notamment de la grande ville touristique -et qui doit le rester- Barcelone.

Patrice Zehr

Voir aussi

Migrants : L’Italie sature

Pour Rome, la coupe est pleine. «Notre ambassadeur auprès de l’Union européenne a informé personnellement …

Un commentaire

  1. Ces crimes de Daech et les crimes de pire Daech israél pour satisfaire satan et provoque la colère d’ ALLAH pour éviter la vengeance d’ ALLAH par un cataclysme en Amérique du Nord ou du Sud pire que l’ouragan Irma et le fort séisme en Mexique la fin de Daech et la fin d’israél immédiatement avant le 23.9.2017 si la fin du monde aux non musulmans de se convertir a l’islam et aux musulmans d’appliquer le Coran a 100% pour éviter l’enfer les non musulmans a l’enfer la preuve dans le Coran Verset 85 Sourate 3 Al-Imran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.