vendredi 23 août 2019

Pays-Bas : Nouvelle percée populiste en Europe

Mark Rutte

La coalition gouvernementale du Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a perdu mercredi (20 mars) sa majorité à la Chambre haute du Parlement, à l’issue d’élections provinciales qui ont vu une forte poussée des populistes euro-sceptiques, deux jours après une attaque potentiellement terroriste à Utrecht.

La coalition de M. Rutte devra désormais s’appuyer sur d’autres partis pour faire passer ses lois, tandis que le Forum voor Democratie (FvD), la formation de droite du populiste Thierry Baudet, a fait une entrée fracassante à la Chambre haute en devenant le deuxième parti, selon les sondages-sortie des urnes de la télévision publique NOS. Les résultats de ce scrutin étaient suivis avec attention au-delà des frontières, à l’approche des élections européennes de mai qui pourraient également voir une forte poussée des partis populistes.

M. Baudet est connu pour ses propos controversés, notamment sur l’immigration ou l’égalité entre hommes et femmes. Il a notamment jugé que «les femmes en général excellent moins professionnellement et sont moins ambitieuses». Présent dans la Chambre basse, mais parti de zéro au sénat, le FvD est sorti grand vainqueur des élections, mercredi 20 mars, en remportant 10 sièges dans la Chambre haute. Le jeune parti arrive juste derrière le VVD de M. Rutte (12), qui perd un siège, selon les sondages à la sortie des urnes.

GroenLinks, parti écologiste de gauche mené par Jesse Klaver, a également fait de bonnes affaires en passant de 4 à 8 sièges.

Le Parti pour la liberté (PVV) anti-islam dirigé par le député d’extrême droite, Geert Wilders, essuie quant à lui un revers en passant de 9 à 6 sièges.

Possible attaque terroriste, la fusillade dans un tramway d’Utrecht, qui a fait trois morts, a encouragé des partis de droite à propulser le sujet de l’immigration au premier plan des derniers débats. Un suspect né en Turquie a été arrêté et la piste terroriste est étudiée «sérieusement».

PZ

Voir aussi

USA-Iran : Le test de l’uranium enrichi

Concrètement, Téhéran menace de reprendre des activités d’enrichissement d’uranium à un taux supérieur au degré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.