vendredi 20 octobre 2017

Négociations inter-libyennes à Skhirat : En attendant le 20 septembre…

Bernardino leon mediateur libye onu

Après de longues et difficiles négociations inter-libyennes, dont la plupart ont eu lieu à Skhirat (près de Rabat), les efforts consentis durant des mois semblent près d’aboutir. Mais prudence…

Près du But. C’est du moins ce qui ressort des propos du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Bernardino León, qui, après avoir a appelé les participants aux pourparlers de Skhirat à considérer «les intérêts de la Libye et des Libyens avant ceux de tout un chacun», a affirmé que le processus de règlement a atteint «un point de consensus».

Ainsi, les négociations inter-libyennes, qui ont repris jeudi 10 septembre à Skhirat, pourraient aboutir à un règlement qui aurait l’aval de toutes les parties libyennes du conflit, dont notamment le Parlement de Tobrouk et le Congrès général national. Il semble que le représentant onusien a joué sur la fibre nationaliste en lançant un appel aux participants à ce dialogue, soulignant, lors d’un point de presse à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle étape des négociations, que «les parties vont comprendre la gravité de la situation en Libye» et évoquant «l’espoir de parvenir à un accord final».
Bernardino León a même avancé une date butoir pour l’aboutissement du processus de règlement, affirmant: « Il n’est pas question d’optimisme ou de pression. Je vous dis que nous avons l’espoir, que les parties sont conscientes, que le délai du 20 septembre 2015 est incontournable et qu’il y aura un sens de la responsabilité, de la flexibilité pour que les intérêts de la Libye et du peuple libyen passent avant ceux de tout un chacun».

La menace Daech

Sans verser dans le mélodrame, le représentant onusien a rappelé la situation désastreuse que vit la Libye, l’assassinat d’enfants à Benghazi, la prise de la Banque Centrale et l’action de Daech qui constitue, a-t-il précisé, «une menace pour le pays et pour la communauté internationale».
Pour convaincre les participants aux négociations de Skhirat, le représentant onusien leur a adressé un appel très soutenu pour comprendre, a-t-il affirmé, la gravité de la situation et l’importance de prendre au sérieux le délai du 20 septembre 2015, émettant l’espoir «qu’ils vont écouter la voix de tous les Libyens et celle de la communauté internationale».

Dernier round

Sommes-nous près du consensus? En tous cas, les délégations des deux parlements libyens aux négociations de Skhirat ont mis le cap sur Tripoli, pour soumettre le projet final de l’accord à qui de droit. «Aujourd’hui est une journée importante pour la Libye et pour les Libyens, parce que leurs représentants font l’effort extraordinaire d’arriver à cet accord», a souligné Bernardino León. Optimisme quelque peu atténué par la réaction du Parlement de Tobrouk qui a rejeté les amendements de l’accord. Mais les pourparlers reprennent.
Il ne reste plus qu’à attendre le 20 septembre pour savoir ce qu’il en sera.

Skhirat, DNES: Mohammed Nafaa

Voir aussi

Terrorisme islamiste et auberge catalane

C’est une erreur d’analyse aux graves conséquences que de lier les terroristes «marocains» des ramblas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.