vendredi 19 juillet 2019

Musée juif de Bruxelles : Nemmouche coupable

Le  djihadiste français Mehdi Nemmouche, qui niait les faits en affirmant avoir été «piégé», a été déclaré, jeudi 7 mars 2019, coupable des quatre «assassinats terroristes» commis le 24 mai 2014, au musée juif de Bruxelles.

La cour d’assises, devant laquelle il comparaissait depuis deux mois, a également jugé son co-accusé, Nacer Bendrer, «co-auteur» de la tuerie. Tous deux encourent la réclusion à perpétuité.

«L’existence d’un piège n’est pas avancée avec suffisamment de vraisemblance et de crédibilité et doit donc être écartée», a justifié la cour dans l’arrêt, lu jeudi soir (par la présidente, Laurence Massart).

«La défense s’est bornée à énoncer un ensemble de déductions éparses, sans jamais les approfondir», a-t-elle ajouté en écho à la plaidoirie décousue de Me Sébastien Courtoy, avocat de Nemmouche, le 28 février. A l’énoncé de ce verdict de culpabilité, rendu après deux jours et demi de délibérations, Mehdi Nemmouche, 33 ans, portant fine barbe et pull bleu marine, est resté impassible, le regard dans le vide.

A ses côtés dans le box, Nacer Bendrer, 30 ans, a gardé la tête baissée de longues minutes, avant de se la prendre dans les mains. Lui aussi se disait innocent.

L’accusation, pour qui cette tuerie antisémite est le premier attentat commis en Europe par un combattant de retour de Syrie, avait requis la condamnation de deux hommes, anciens compagnons de détention dans le sud de la France en 2009-2010.

PZ

Voir aussi

En direct de Syrie : Le temps de l’indifférence

Après Alep et la Ghouta, le drame de la guerre syrienne se rejoue à Idleb, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.