samedi 23 juin 2018
Flash Infos

Macron en visite en Algérie : R.A.S

La visite du président français en Algérie, très courte, a été très peu commentée et apparaît, contrairement à son déplacement précédent au Maroc, comme un non-événement politique.

«Vous êtes bloqué, je ne le suis pas. Ne me posez pas les questions d’il y a vingt ans». Fidèle à sa réputation, Emmanuel Macron a éconduit le journaliste qui l’interrogeait sur ses différences avec ses prédécesseurs et tentait de le ramener en arrière. «C’est une histoire nouvelle qui s’écrit» entre la France et l’Algérie, a renchéri le président de la République, lors de la conférence de presse qui a clos, mercredi 6 décembre, sa première visite officielle dans ce pays du Maghreb depuis son élection.

Le chef de l’Etat l’avait annoncé: il voulait inscrire son voyage algérien dans le sillage de son récent déplacement en Afrique subsaharienne, axé sur la jeunesse et la volonté de «tourner la page du passé» colonial. Toute cette journée, entre promenade dans le centre d’Alger, échanges avec des membres de la société civile et annonces de projets économiques, aura été marquée par cette stratégie élyséenne.

Un homme l’a interpellé à son passage sur le sujet épineux de la colonisation. «Il faut que la France assume son passé colonial», a lancé l’Algérien, dans une séquence captée par Franceinfo. Emmanuel Macron lui a alors répondu avec fermeté, pour réaffirmer sa position: «Cela fait longtemps qu’elle l’a assumé». Son interlocuteur lui a reproché alors d’éviter le sujet. «Qui évite quoi? J’évite de venir vous voir? J’évite de dire ce qui s’est passé? Mais il s’est passé des choses, comme je l’ai dit, a enchaîné Emmanuel Macron. Il y a des gens qui ont vécu des histoires d’amour ici. Il y a des Français qui aiment encore terriblement l’Algérie, qui ont contribué et qui ont fait de belles choses, il y en a qui ont fait des choses atroces. On a cette histoire entre nous, mais moi, je n’en suis pas prisonnier». 

 Patrice Zehr

Voir aussi

Les dizaines de tués à Gaza suscitent l’indignation

Les dizaines de manifestants tués par l’armée israélienne à la frontière de la bande de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.