mardi 19 septembre 2017

Libye : Le Tchad ferme sa frontière

Le Tchad a annoncé la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d’«une potentielle grave menace d’infiltration terroriste», dans un message radio-télévisé du Premier ministre Albert Pahimi Padacké.

«Face aux périls qui menacent l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé, d’une part, de procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la Libye et, d’autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d’opérations militaires», a déclaré le Premier ministre. Selon lui, des «groupes terroristes isolés ont convergé vers le sud de la Libye, c’est-à-dire à la frontière nord de notre pays, qui se trouve ainsi potentiellement exposée à une grave menace d’infiltration terroriste». Le chef du gouvernement n’a toutefois fourni aucune indication sur l’identité de ces groupes.

Le 12 décembre, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), groupe rebelle tchadien créé au début d’avril, a affirmé avoir été attaqué dans cette zone par les forces aériennes du maréchal libyen, Khalifat Hart.

La région désertique du Tibesti, située à l’extrême nord du Tchad et très peu peuplée, est le lieu de contrebandes organisées par les populations qui vivent des deux côtés de la frontière, notamment les Toubou.

Patrice Zehr

Voir aussi

Afghanistan: la guerre des attentats

Un attentat a ciblé, jeudi 22 juin, une banque bondée dans le sud de l’Afghanistan, au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.