samedi 20 juillet 2019

Irak : Qui fait brûler le nord ?

Attaques de jihadistes, disputes entre propriétaires, conflits ethniques…? Depuis un mois, les terres agricoles du nord irakien, le grenier à blé du pays, partent en fumée et personne ne sait vraiment qui se trouve derrière ces incendies.

Cette année, après les fortes pluies, la saison agricole s’annonçait pourtant bonne. Mais entre début mai et début juin, la période de récolte, «236 incendies» ont réduit en cendres «5.183 hectares» de culture, principalement de blé et d’orge, selon la Défense civile.

Tous ces feux et les centaines d’autres qui ont pu être éteints se sont déclarés dans quatre provinces du nord, occupées un temps par le groupe Etat islamique (EI) entre 2014 et 2017 et où se terrent encore des djihadistes. A plusieurs reprises, selon un officier de police qui s’exprime sous le couvert de l’anonymat, «des combattants de l’EI ont mis le feu aux champs, car les agriculteurs refusaient de leur payer la zakat», l’impôt musulman.

Ces djihadistes, poursuit-il, «viennent à moto, déclenchent des incendies et laissent des explosifs qui se déclenchent à l’arrivée des civils et des pompiers». Dans son magazine de propagande

 Al-Naba, l’EI a revendiqué «78 incendies», rappelle à l’AFP Hicham al-Hachémi, spécialiste des mouvements jihadistes. «Les autres incendies sont surtout le fruit de conflits pour la terre, entre personnes ou tribus», estime-t-il.

PZ

Voir aussi

En direct de Syrie : Le temps de l’indifférence

Après Alep et la Ghouta, le drame de la guerre syrienne se rejoue à Idleb, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.