vendredi 20 octobre 2017

France : L’insoupçonné «Général Fillon»

Décidément, cette élection présidentielle est surréaliste. Le cas Fillon restera comme le plus emblématique. Désigné par la primaire de façon nette et indiscutable, des affaires judicaires font vaciller sa candidature. Et alors qu’on le pousse à renoncer et qu’on prépare dans son parti l’alternative Juppé, en deux jours, Fillon se rétablit.

Une démonstration de force d’une partie de la droite au Trocadéro, les Républicains rentrent dans le rang, Juppé renonce et les Centristes qui étaient partis reviennent la tête basse.

Pour le moment, les sondages le montrent encore très bas par rapport à Le Pen et Macron, donc exclu du second tour. Mais qui croit encore aux sondages à part ceux qui s’en servent pour faire de l’audience et occuper l’antenne? Certainement pas Fillon qui avait été minoré avant la primaire.

Il est certain que le candidat de la droite a été fragilisé et a perdu des voix; il est certain que son côté moralisateur lui est revenu dans la figure. D’un autre côté, sa résistance et son obstination ont renforcé son image de dirigeant crédible.

Comment expliquer ce retournement en 48 heures? Voila ce qu’en pense BFM Tv qui le donnait cuit et ne l’a jamais épargné.

«‘‘Après un large débat, le comité politique a renouvelé à l’unanimité son soutien et sa confiance à François Fillon’’. C’est par ces mots, identiques à ceux du communiqué de presse délivré peu après, que le président du Sénat, Gérard Larcher, a annoncé le réalignement de sa famille politique derrière François Fillon. 

Pourtant, ce week-end (4-5 mars), on ne comptait plus les défections au sein de son équipe de campagne ou les prises de distance de ténors du parti Les Républicains. Annoncé mercredi 1er février, alors qu’on apprenait sa convocation devant la justice, le meeting place du Trocadéro à Paris, ce dimanche (5 mars), avait agacé une large partie de la scène politique, jusque dans son camp. Certains, comme Christian Estrosi, avaient même critiqué tout haut les motivations de ce meeting et demandé son annulation. C’est pourtant au cœur de ce rendez-vous que se trouve l’origine d’un revirement de la situation en faveur de François Fillon. 

En ces temps de forte houle dans la campagne de François Fillon, au cours d’un week-end pluvieux, l’affluence dominicale sur l’esplanade des droits de l’Homme, au Trocadéro, était incertaine. Les chiffres le sont d’ailleurs restés: 200.000 participants, selon François Fillon, plutôt 40.000, selon cet article. Mais qu’importe, la photo était bonne, permettant même à François Fillon de railler à la tribune les procès en solitude qui lui avaient été faits par ses détracteurs: ‘‘Ils disent que je suis seul!’’, s’est-il ainsi exclamé. Ce succès médiatique et le contenu du discours ont servi sa cause, a expliqué l’éditorialiste de BFM Tv, Ruth Elkrief: ‘‘Hier (5 mars), rassemblement au Trocadéro, un discours de François Fillon dont on note la modération. Il n’y a plus d’attaque contre la justice, contre le tribunal médiatique, plus d’ ‘‘assassinat politique’’, toutes ces expressions. Il renvoie la balle à sa famille politique en disant: ‘‘J’ai fait mon examen de conscience, je m’excuse pour certaines erreurs. A vous de voir si vous êtes capables de trouver une alternative’’». 

Peu après, sur le plateau du journal de 20h de France 2, François Fillon a également placé son mouvement au pied du mur, son parti, posant la question de la simple possibilité d’une alternative: «Et puis, il va au journal de France 2. Il dit: ‘‘Je continue et, après tout, qui peut-on proposer à ma place?’’».

Pour Le Figaro, au-delà de l’homme, c’est le programme qui a sauvé Fillon. «Il ne s’agit pas ici de donner des leçons à quiconque. Convenons néanmoins que la plupart des médias, ces dernières semaines, ont davantage tâté le pouls de l’état-major des Républicains que des électeurs de la droite. Or, lors de la primaire, les participants n’avaient pas choisi un individu, mais un programme, une sensibilité et un imaginaire. Fillon s’est posé en garant de ce programme».

Pour l’Obs, c’est la stratégie du Kamikaze.

«Fillon, l’homme de fer, le tacticien indestructible, depuis plusieurs jours, s’est révélé dans un registre qu’on ne lui connaissait pas. Il encaisse les coups avec une résistance de boxeur dur au mal. Celui que l’on surnommait encore il y a peu Super Pétochard, ou encore celui qui “se cache derrière son ombre”, nous a offert une métamorphose en technicolor inattendue, tant son sort paraissait scellé.

«Une transformation sidérante qu’il ne faut pas prendre à la légère pour tous ceux qui croyaient que les jeux étaient faits et que l’élection présidentielle se jouerait forcément entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Le notaire de province englué dans le PenelopeGate a opéré une mue insensée. Le terne bourgeois de la Sarthe est devenu un général au regard féroce et à l’habileté tactique insoupçonnée. Le grippe-sou de l’Assemblée a traversé le pont d’Arcole, sabre au clair, au cri de “tous derrière moi!”.

«Fait incontestable: le scandale aurait dû le détruire, il l’a dopé. A la surprise de tous. Le nouveau général Fillon, après avoir mis au garde-à-vous les chefs rebelles, poursuit ainsi son chemin de croix avec la liberté et la détermination du kamikaze. Tiendra-t-il longtemps sur ce registre?»

C’est l’une des grandes questions de cette élection française qui passionne le monde, hélas plus pour le spectacle que pour les programmes.

Patrice Zehr

Voir aussi

Terrorisme islamiste et auberge catalane

C’est une erreur d’analyse aux graves conséquences que de lier les terroristes «marocains» des ramblas …

Un commentaire

  1. Article écrit par un fanatique de Fillon, pour votre gouverne : Fillon a tjrs été défendu par bfmtv jusqu’à Barbier qui a souhaité des attentats pour sauver son dieu, son petit père du peuple, son Fillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.