mercredi 24 avril 2019

Astana : Le processus de paix toujours en marche

Le processus de paix d’Astana réunit, depuis janvier 2017 et sans implication de Washington, des représentants de Damas et une délégation de l’opposition.

Il est chapeauté par la Russie, l’Iran et la Turquie. Ce dispositif est axé sur la résolution de la crise syrienne, Moscou, Téhéran et Ankara ayant une position commune concernant l’écriture d’une nouvelle Constitution de la Syrie, la mise en place d’une nouvelle administration dans ce pays et l’organisation d’élections.

La décision de créer une commission constitutionnelle syrienne a été prise au Congrès du dialogue national syrien à Sotchi, en janvier 2018. Une délégation d’opposants syriens a rencontré, dans la capitale de l’Arabie saoudite, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Lors de l’entretien, la situation dans les territoires à l’est de l’Euphrate et à Idlib, ainsi que la question kurde ont été évoquées. «Lors de cette rencontre, la discussion a porté sur la formation d’une commission constitutionnelle, ainsi que sur le processus de rapatriement de réfugiés syriens.

De notre côté, nous avons parlé de la situation insupportable dans le camp d’Al-Roukban, à la frontière jordanienne, de ces conditions pénibles dans lesquelles les réfugiés syriens devaient survivre et de l’absence de soutien de la part des Etats-Unis sur cette question», a raconté Ibrahim Biro, membre du Haut comité de négociations (HCN) de l’opposition syrienne.

PZ

Voir aussi

Les « gilets jaunes » reconduisent leur mobilisation pour le 21ème samedi consécutif

Les « gilets jaunes » reconduisent leur mobilisation, samedi, pour le 21ème week-end consécutif, alors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.